Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 18:33

FIAT LUX

 

Au tout début, il y avait le Tout et le Néant, le Seigneur et son opposé, l’Absence.  Pourtant, malgré leur distinction fondamentale, le Tout-puissant et le Néant était proches, presque entremêlés, c’est pourquoi Il, le Seigneur, voulut se dégager du Vide, s’en éloigner. Ainsi, pour ce faire, Il créa la Lumière, les Anges, les Elohims. Le Plan Divin se devait avant tout d’être compris par ceux-ci, d’être véhiculé à Ses créatures, il sélectionna ceux le plus près de Sa perfection et en fit ses Hérauts, la première Maison céleste. Ainsi vint l’Aube, les Anges du Matin, et leur prince, la créature la plus près de toute du Grand Architecte, Lucifer, l’Étoile du Matin. En voyant cela, Dieu vit que c’était bon.

Par la première Maison, Dieu ordonna qu’une zone Le sépare du Vide, le Firmament. Pour effectuer ce travail, Dieu créa la seconde Maison, les Anges du Firmament. Il leur octroya le pouvoir sur le vent et le mouvement, et ils étaient les porteurs du Souffle Divin. Ils étaient ceux qui devaient animer la Création, porter jusqu’à ses limites la Parole de Dieu et de ses Hérauts. Lorsque la vie se manifesta véritablement dans la Création, ils en devinrent également les Protecteurs, et Dieu vit que cela était bon.

La Création nécessitait un support solide et matériel, Dieu créa donc les Anges des Fondements, les Artificiers. Des éons durant, les Anges du Matériel bâtirent la Terre, forgèrent son noyau de flamme, refroidirent sa croûte de roc, établirent la dynamique tectonique, érigèrent les montagnes jusqu’aux cieux et labourèrent le sol en traçant le lit des rivières, des fleuves, des lacs et des mers. En voyant le monde, il donna aux Anges de la Matière le contrôle sur leurs créations : celui des atomes et des molécules. Et le Seigneur vit que cela était bon.

Puis le Seigneur créa le Temps et l’Espace, il créa la quatrième Maison pour s’occuper de ces aspects. Ces régulateurs de l’Univers s’organisèrent en trois groupes : les Sources qui enregistraient les données venus de partout dans la Création, les Devins qui régissaient sur le présent et les Oracles qui percevaient le futur. Très ordonnés et très hiérarchisés, les Anges des Sphères régnaient donc sur les astres et assuraient le bon fonctionnement de l’Univers, et Dieu vit que cela était bon.

Avant la Création, il y avait de grandes eaux tranquilles et sans mouvement. Lorsque le Seigneur voulu emmener l’idée d’évolution et de changement dans la Création, Il fit transposer cette eau sur le canevas créé par les Artificiers. Pour régner sur ces eaux, il créa les Anges du Changement, de la Beauté et des Profondeurs. Amenant ainsi les changements d’état et l’évolution du monde, ceux-ci furent donc les plus imprévisibles des Anges, mais Dieu vit que cela était bon.

Bien que la Création comportait un ciel, un sol et un océan et que le Souffle de Vie existait, il restait toutefois à créer ces créatures qui seraient vivantes. La sixième Maison, Dieu la créa pour couvrir le monde de végétation et de bêtes de toutes sortes. Les Anges de la Nature régissaient les instincts et le comportement du monde sauvage. Étant les plus familiers de la Terre et de ses habitants, ceux-ci étaient les plus éloignés du Paradis,  malgré cela Dieu vit que cela était bon.

Comme la venue de la cinquième Maison le montrait, la Création était un monde de mouvement et de changement. Depuis la sixième Maison, la Terre grouillait de créatures dans le ciel, dans les champs, dans les bois, sous terre et dans la mer. Toutefois, le Seigneur avait un plus grand plan et il créa une septième Maison, qui dédiait son existence à mettre fin aux existences des choses après l’accomplissement de leurs tâches. Créant ainsi le Cycle de la Vie et de la Mort. Isolés des autres Anges, les Anges de la Mort étaient chargés de mystères et de secrets, ceux-ci étaient des bergers dans la mort et se devait de créer un Second Monde, et Dieu vit que cela était bon.

 

L’HUMANITÉ ET LE GRAND DÉBAT QU’ELLE SUSCITA

 

Puis Dieu commanda la création de l’Homme, la plus aboutie de Ses créations. À l’image de Dieu, l’Homme possèderait une parcelle de l’énergie divine de la Création. Les Anges de l’Aube transportèrent cette énergie au travers la Création alors que la Maison des Fondations lui créait un corps physique. Les Anges Gardiens lui insufflèrent la vie et le mouvement, les Anges des Profondeurs lui donnèrent des sentiments et la capacité de s’exprimer et la Maison des Sphères lui apporta mémoire et notion du temps. L’instinct et la croissance lui vinrent des deux dernières Maisons.

Mais le Seigneur donna deux commandements aux Anges, ils se devaient d’aimer les Hommes comme ils l’aimaient Lui et ils ne devaient jamais avoir de contacts directs avec les Hommes. L’Homme devait être entouré d’êtres qui le chérissaient dans le plus grand secret.

 

Dieu avait pourvu le Paradis de tout ce que l’Homme pouvait rêver. Cependant, ce dernier n’avait pas la capacité de profiter de cet état. Tel un enfant parfait, l’Homme manquait de la Conscience, l’habilité à profiter des choses, à les comprendre et à en jouir. Il était innocent, incapable de goûter à la beauté de l’Univers. Les Anges cherchèrent à l’éveiller en magnifiant la nature, en rendant les levées du Soleil plus magnifiques encore, en faisant chanter les oiseaux encore plus fort, mais rien ne semblait toucher l’Homme.

Dieu l’avait fait incomplet, car ne pouvant se manifester lui-même à eux directement, l’absence de conscience de son existence (fait à l’image de Dieu) permettait à l’Homme de ne soucier de rien. Et les Anges se demandait pourquoi cela. Certains allèrent voir Dieu et lui dirent « Pourquoi laisser l’Homme dans l’ignorance ? ». Dieu répondit : « Si vous pouvez savoir ce que je sais, alors venez me voir et je vous montrerai ! ». Ceux qui eurent l’impudence de croire qu’ils savaient disparurent à tous jamais.

 

Ce fut un Ange des Sphères, Arhimal, qui le premier planta les racines de la Rébellion. Par une de ses visions, il entraperçut un horizon possible qui laissait croire en d’horribles catastrophes dont l’homme était le point focal. Effrayé par ce qu’il avait vu, Arhimal en informa ses supérieurs qui ne s’inquiétèrent pas de cette anomalie qu’ils croyaient logique.

L’Ange des Sphères réunit donc autour de lui, dans son refuge lunaire, des amis et leur parla de ce qu’il avait vu. S’ensuivit un débat autour du paradoxe qu’offrait les deux règles établies par Dieu, ils étaient déchirés entre leur amour infini des Hommes qui leur disait d’intervenir auprès d’eux afin d’arrêter la potentielle catastrophe et le respect du second commandement de Dieu. Devaient-ils faire quelque chose? S’ils agissaient, cette action  empêcherait-elle ou provoquerait-elle la catastrophe?

Lucifer, le Premier et le plus parfait des Anges de l’Aube, l’Étoile du Matin, apparut. Dû à sa perfection, les autres crurent qu’il serait en mesure de résoudre leur dilemme. Il les écouta et, finalement, entre les deux commandements, il choisit le Premier, il choisit l’amour des Hommes. Et la Chute commença.


LA CHUTE

 

Sept des plus puissants anges de la Création se présentèrent aux hommes, à Adam et Ève, et leur offrirent des présents. L’Étoile du Matin leur enseigna l’utilisation du feu, les Anges du Firmament leur enseignèrent la gloire du langage et du chant alors que les Anges de la matière leur montrèrent comment utiliser des outils simples comme le levier, la poulie et la roue. Les Anges de la Nature leurs montrèrent comment domestiquer le chien et le cheval, ceux des Sphères leurs donnèrent l’écriture pour capturer le passé pour le donner au futur et les Anges des profondeurs furent leurs professeurs dans les arts picturaux comme la sculpture et le dessin. Lucifer était parmi eux. Ainsi, par cette rencontre, ils défiaient le second commandement de Dieu et se faisaient rebelles. Suite à cette rencontre les Hommes pouvaient alors voir les Anges et percevoir leur majesté. Cent ans passèrent et des Hommes avait émergé une nation d’artistes et de philosophes.

Puis se leva alors Michael, Séraphin au Glaive Enflammée qui tonitruant se déclara la Voix de Dieu. Il venait pour dire aux rebelles de retourner d’où ils venaient afin qu’on les détruise, les réduise à néant. Et aux Hommes, il ordonna au nom de Dieu d’abandonner les présents des rebelles, des offrandes corrompues disait-il. La Guerre fut sonnée lors de la première confrontation entre Lucifer et Michael.

 

LA GUERRE DU COURROUX

 

Michael s’occupa alors du sort des Maisons rebelles. Les Anges de la mort devinrent les Halaku et reçurent une triste malédiction : les Hommes devinrent mortels et c’est eux qui devaient guider les morts vers l’Autre Monde. Les rebelles de la Maison de la Nature reçurent le nom de Rabisu et eurent comme châtiment de voir les hommes se multiplier sans cesse et sans contrôle de leur part et, surtout, tomber sous les griffes et les crocs des bêtes sauvages. Ceux des Profondeurs se firent nommés Lammasu et subirent le sort de ne plus comprendre l’esprit des Hommes. Les Anges des Sphères qui s’étaient rebellés devinrent les Neberu et virent l’Humanité privée de sa vision du passé. Les Anges déchus des Fondations devinrent les Annunaki et furent contraints à subir un triste sort, les outils qu’ils avaient créés pour les hommes allaient pouvoir les blesser mortellement. Le châtiment fait aux Asharu, les Anges Gardiens rebelles, était la mortalité des hommes. Quant aux Hérauts déchus, ils devinrent les Namaru et leur sort fut le pire. Ils furent ignorés de Dieu, sans châtiment véritable sinon l’indifférence du Seigneur. Puis Michael les quitta.

Ce fut ensuite le Courroux de Dieu. L’Infini toucha le Fini de sa Colère Divine et le Paradis terrestre fut perdu. L’Entropie entra dans le monde et tous les maux existèrent alors. Et une guerre fratricide, entre Anges, entre Hommes, s’ensuivit. Cinq légions se formèrent. La première, composée des plus loyaux à Lucifer, était commandée par Bélial et formait le corps de l’armée, elle se nommait la Légion Écarlate. La seconde, la Légion d’Ébène, était commandée par Abaddon et en plus de combattre força l’humanité à rebâtir le Paradis perdu. La Légion de Fer, la troisième, sous le commandement de Dagon,  se faisait la protectrice des Hommes. La quatrième légion avait pour but d’étudier l’ennemi et de bâtir des merveilles pour gagner la bataille, elle se nommait la Légion d’Argent et son chef était Asmodeus. La dernière légion, celle d’Azrael et de ses Halaku, se nommait la Légion d’Albâtre et comprenait ceux qui restèrent distant durant la bataille, ceux qui étaient non alignés.

 

L’ÂGE DES MERVEILLES ET LE TEMPS DES ATROCITÉS

 

Toujours par amour des Hommes, les Anges déchus décidèrent de prendre les Hommes qui étaient sous la coupe des autres Anges afin de leurs montrer les merveilles qu’ils pouvaient accomplir. Les légions des Déchus bâtirent des citadelles et des forteresses avec l’aide des Hommes qu’ils éveillaient aux merveilles du monde. Tout en gardant les hommes dans ces cités, la Guerre faisait toujours rage, mais elle restait silencieuse.

 

Un évènement chamboula cette guerre : le Premier Meurtre. Caïn tua son frère Abel. Et les Anges sortirent de leurs cités pour combattre en masse. Ce fut un temps de flammes et de mort. Des créatures, les Malhims, devinrent les fléaux des Déchus et les Hommes furent en même temps torturés et adorés. Ce fut un temps de Haine où les Anges et les Déchus s’entredéchiraient et où la fumée obscurcissait le ciel.

Cette guerre sembla alors futile aux yeux des Déchus et ils crurent alors voir une façon de s’attaquer au Tout-Puissant d’une autre manière, par la foi des humains.

 

LE TEMPS DE BABEL ET LA DAMNATION

 

Ainsi c’est avec l’expérience de Babel que les Déchus espéraient vaincre Dieu. Ils fourniraient aux Hommes une puissance en faisant des dieux, espérant ainsi qu’ils réclament la Terre pour eux et qu’eux, les Déchus, puissent réclamer le Paradis. Ils envoyèrent les Dix apprendre aux Hommes ce qu’ils devaient savoir pour connaître et avoir le pouvoir sur le Cosmos.

Mais des Déchus et des humains avaient procréé pour donner naissance à des aberrations, les Nephilims, demi-ange, demi-humain. Ceux-ci tuèrent les Dix et enseignèrent eux-mêmes leurs pouvoirs aux Hommes mais ils durent combattre les légions de Lucifer qui voulaient détruire ces créatures infâmes.

Lucifer, voyant son échec, mit fin à cette triste expérience, faisant éclaté la civilisation des hommes. Ceux-ci se dispersèrent et firent éclater même la Langue Unique en une multitude. Puis les bastions des Déchus furent assiégés par les Malhims. Ce fut le début de la fin.

 

Un siège de quarante jours et de quarante nuits pour la Sombre Cathédrale de Lucifer et ils en vinrent à bout. Les Anges enchaînèrent Lucifer avec des chaînes de flammes et  descendirent les Anges de Michael et les Ophalims, ceux qui portaient la justice du Créateur. Ces derniers établir un jugement, espérant que les rebelles prient pour leur pardon, mais les rebelles avaient tous les yeux tournés vers leur chef, Lucifer. Tous les Déchus, les Démons, furent condamnés à l’Enfer, ils allèrent dans les profondeurs de l’Abysse.

Quand ils furent tous enfermés, ils surent qu’ils étaient véritablement damnés et oubliés, Lucifer n’était pas avec eux.

Puis des millénaires plus tard, une brèche s’ouvrit et les Démons pouvaient revenir dans le monde des Hommes. En prenant corps, ils s’aperçurent que tout avait changé, et que Dieu était absent.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Maelkavian
  • Maelkavian
  • : Mes aides de jeux et créations.
  • Contact

Recherche