Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 17:41

Le Conseil des Primogènes

 

Une fois par mois, le premier Samedi de chaque mois, le Conseil des Primogènes de la Camarilla londonienne se réunit avec la Régente. Pour tout dire, cette réunion a des allures de discussions mondaines dans un salon de thé… En effet, personne ne dit jamais rien à Lady Anne. Tout le monde préfère la laisser vivre dans ses illusions : un univers parfait où tout va bien dans le meilleur des mondes (il paraîtrait que, en cas de contrariété, la régente pourrait devenir très dangereuse et imprévisible, et vu le nombre d'informations qu'on lui cache depuis des années, on pourrait comprendre la grosse colère qu'elle ferait si elle découvrait un jour combien ses conseillers l'ont manipulée).

Tenue à l'écart des vraies décisions politiques, la régente ignore même que le Clan Gangrel s'est retiré de la Camarilla. Pour ne pas la troubler, la "Primogène" Gangrel continue à assister au "Conseil" une fois par mois. Par contre, le Primogène Tremere n'est pas le bienvenu. En effet, Lady Anne croit que l'Édit de Réclusion du clan des Sorciers (signé au début du siècle et oublié de beaucoup dont le texte lui-même est introuvable…) est toujours appliqué. Elle pense que les Tremere sont calmes, dans l'ombre, et qu'ils sont soumis (à quelques exceptions près, des petits perturbateurs) aux lois des Ventrues. Évidemment, l'application de l'Édit s'est avérée problématique et les Tremere ont en partie leur place dans la société caïnite, ce que la régente ignore. Mais tout est fait pour que ce "retour" des Tremere reste limité et discret. D'ailleurs, il est extrêmement rare qu'un nouveau Tremere soit présenté à la régente. Cette situation, à la limite des lois de la Camarilla, peut s'expliquer dans la mesure où la régente n'est pas prince de Londres. Les présentations ont en fait souvent lieu devant le Parlement des Ombres.

 

Le Parlement des Ombres

En effet, au moment où les Anciens se rassemblent à Big Ben auprès de Lady Anne pour causer de mondanités, des Caïnites se réunissent sous l'hôtel de vide de Londres pour décider de la vraie politique : c'est le Parlement des Ombres, une assemblée semi-officielle qui incarne le vrai pouvoir de Londres.

Cette institution a été créée au début des années 60 : en effet, les Ventrues ont rapidement réalisé que Lady Anne n'était plus en mesure de diriger Londres conformément au principe de la Camarilla. En effet, à force de croire que son autorité et sa clairvoyance étaient absolues, la "Reine de Londres" croyait tenir des problèmes là où il n'y en avait pas et passait à côté des vraies questions. L'édit de réclusion qui frappait les Tremere menaçait d'être dénoncé auprès des Justicars. Et les mesures paranoïaques de la régente, occupée à déjouer des complots (imaginaires ou réels) qu'elle voyait partout, menait le pays droit dans la récession.

Pour contrer cette influence, profitant du fait que Lady Anne s'était déclarée "Reine" mais pas Prince de Londres, les Primogènes imaginèrent le Parlement des Ombres, une assemblée "secrète", pilotée par eux, qui prendrait les décisions politiques sensibles que la Régente n'était pas à même d'accepter. Ainsi, les Tremere recommençaient à avoir un semblant d'existence "légale" dans la Camarilla londonienne. Et ainsi, les caïnites pouvaient votes sur des décisions concernant des problèmes que Lady Anne choisissait d'ignorer ou qu'elle ne jugeait pas rationnellement, à cause de ses lubies.

 

Code du Parlement des Ombres.

Annoté par Lord Markby

 

Article 1 : les députés

Le Parlement des Ombres rassemble un député de chaque clan camariste. Les clans camariste sont les clans Brujah, Gangrel, Malkavien, Nosfératu, Toréador, Tremere et Ventrue.

Les députés doivent être dûment habilités par leur clan et notamment par le Primogène.

Avant les séances, un député rédige des motions, les fait ratifier par son Primogène.

Pendant les séances, un député peut présenter une motion ou s'y opposer. Il a une voix lors des votes du Parlement.

 

On peut noter que cet article, n'ayant jamais été amendé, continue à donner aux Gangrels un pouvoir politique dans la Camarilla de Londres. Mais la plupart des membres de ce clan s'en moquent pas mal.

La plupart des clans (Ventrue, Toréador, Brujah, Malkavien, Nosferatu, et même Gangrel) y sont représentés par un Mandataire. Les Tremere y envoient leur Primogène (puisqu'il n'est pas le bienvenu auprès de Lady Anne).

 

Article 2 : le président du Parlement

Un des députés, choisi par les Primogènes, est président du Parlement.

Avant les séances, le président recueille les propositions de motions, les ratifie, prépare l'ordre du jour (ou agenda) de chaque séance. Une semaine à l'avance, il fait parvenir l'ordre du jour à tous les membres du Parlement et les informe des conditions de la séance. Le président est également chargé de la préparation et de la sécurité du lieu de séance. Il peut choisir librement un consultant temporaire par séance.

Pendant les séances, le président organise le temps de parole, dirige les débats, maintient l'ordre et désigne les opposants.

Le président jouit d'un droit d'arbitrage final en cas d'égalité dans les votes du Parlement.

Après les séances, le président rédige le compte-rendu de séance et le remet aux Primogènes des clans camaristes dans un délai d'une semaine. À moins d'un veto, le président annonce officiellement les motions votées et adoptées comme lois.

Le président rend compte de ses actes devant le Conseil des Primogènes. Selon les circonstances, le fait de négliger consciemment ou non ses obligations peut être interprété comme une trahison.

 

Jusqu'ici, le président a toujours été le mandataire Ventrue.

On peut noter que le président choisit souvent un secrétaire parmi les autres députés. Ce secrétaire l'assiste dans la rédaction de l'ordre du jour et des comptes-rendus de séance.

Le droit d'arbitrage du président n'est pas utile pour les votes de motions (avec 7 votants et un scrutin à la majorité absolue, aucune égalité n'est possible), mais il peut avoir son importance dans d'autres procédures.

 

Article 3 : l'ordre du jour (ou agenda)

L'agenda est rédigé par le président (ou sous sa responsabilité) et envoyé par ses soins aux membres du Parlement.

L'agenda commence par la date, l'heure et le lieu de séance, suivi de la liste des participants prévus à la séance.

L'agenda rassemble, dans l'ordre de débat, toutes les motions présentées à la séance, en mentionnant quel député les soutiendra.

 

En fait, il n'est pas rare que le président, ayant beaucoup à faire, se fasse assister par un secrétaire. Ce titre de secrétaire est d'ailleurs souvent décerné à un autre député, en signe de faveur du clan Ventrue. En effet, si la rédaction de l'agenda et du compte-rendu (qui seront officiellement signés par le président)  sont des tâches ingrates, elles permettent néanmoins d'être informé de tout ce qui se passe et d'être au cœur de l'appareil politique.

 

Article 4 : les motions

Le Parlement des Ombres vote sur des motions.

Une motion est une proposition de loi réaliste, applicable et conformes aux principes et traditions de la Camarilla. Le texte d'une motion doit être clair, concis et précis.

Les motions votées sont soumises aux Primogènes qui ont une semaine pour convoquer le Conseil des Primogènes et exercer un droit de veto qui annule le vote du Parlement. Sinon, les motions votées sont officiellement annoncées et adoptées comme lois pour le domaine de Londres.

Chaque député a le droit de présenter une motion par séance. Cette motion, ratifiée par le Primogène du clan, doit être soumise au chef de séance deux semaines avant la séance. Le chef de séance peut refuser une motion si elle est jugée irréaliste, inapplicable ou opposée aux principes de la Camarilla.

 

Les motions votées sont généralement adoptées comme lois, mais il arrive (rarement) que les Primogènes ou les conseillers de la Régente utilisent le droit de veto pour s'opposer à certaines motions votées par le Parlement des Ombres. Historiquement, le recours à ce veto indique souvent un disfonctionnement du Parlement et est souvent suivi d'un remaniement profond (changement de mandataires, disparition mystérieuse de certains représentants…).

 

Article 5 : les séances

Le Parlement des Ombres se réunit en séance une fois par mois.

Le lieu de séance doit toujours être Élyséum.

Par défaut, la séance a lieu à 22h30 le premier Samedi du mois dans la Salle des Ombres.

Si le lieu, l'heure ou la date étaient modifiés, le président devra le signaler à tous les membres du Parlement au moins une semaine avant la date par défaut.

Si un député est dans l'impossibilité de participer à une séance, il peut désigner un remplaçant parmi les membres de son clan en signalant au président, au moins trois jours avant la séance, l'identité de son remplaçant.

Si trois députés ou plus sont absents à une séance sans être remplacés, la séance est annulée.

 

Il est arrivé que certains clans manifestent leur désaccord en refusant d'assister au Parlement, mais cette pratique a quasiment disparu grâce à l'amendement Markby… il suffisait d'y penser.

 

Article 6 : les débats et votes

Chaque motion présentée par un député sera d'abord lue par le président en respectant l'ordre donné dans l'agenda.

Le député présentant la motion en question (ou son remplaçant) a alors jusqu'à 5 minutes pour développer les arguments soutenant sa motion.

Ensuite, le président choisira un opposant parmi les membres du Parlement manifestant leur désaccord. Cet opposant aura 5 minutes pour développer les arguments contrant la motion.

Dans les deux cas, un orateur peut choisir de céder momentanément son temps de parole à un autre membre du Parlement.

Le scrutin a lieu à main levée et la majorité absolue est nécessaire pour voter une motion.

 

La majorité absolue impose donc de convaincre 3 autres personnes (en plus de soi), ce qui n'est pas une mince affaire.

Le choix de l'opposant est souvent une arme pour le président, car, quand plusieurs arguments peuvent contrer une même motion, c'est finalement l'organisateur des débats qui choisit quelles théories seront exposées. Par contre, il n'est pas rare de voir les différents opposants d'allier et se céder la parole pour pouvoir exposer un maximum d'arguments contraires et démontrer, au moins dans les comptes-rendus de séances, l'âpreté des débats.

 

Article 7 : les consultants

Certains caïnites peuvent doivent obtenir le statut permanent ou temporaire de consultant et être admis, à titre exceptionnel, dans les séances. Les statuts de consultants peuvent être donnés par vote du Parlement.

Le président peut librement choisir un consultant temporaire par séance à condition de le mentionner dans l'agenda.

Un consultant temporaire est autorisé à assister à une séance du Parlement : il peut ainsi apporter son témoignage en séance. Un consultant temporaire ne peut pas participer activement aux débats, il ne peut parler que si le président l'y autorise ou si un orateur lui cède une part de son temps de parole.

Un consultant permanent est un membre du Parlement à part entière, assistant à toutes les séances : en plus des droits des consultants temporaires, il peut jouer le rôle d'opposant dans les débats. Il ne dispose par contre d'aucun droit de vote.

Un consultant permanent peut, avec l'accord du président, se faire remplacer dans des conditions équivalentes à celles des députés.

 

Actuellement, les clans Assamite, Giovanni et Ravnos ont le droit d'envoyer un "consultant permanent".

Pour plus de sûreté, il arrive souvent que le président choisisse de décerner le statut de consultant temporaire à un caïnite chargé de la sécurité.

 

Article 8 : le compte-rendu de séance

Un compte-rendu de séance est rédigé par le président (ou sous sa responsabilité) et envoyé par ses soins aux membres du Parlement et aux Primogènes.

Le compte-rendu de séance résume l'essentiel des débats, en accordant au moins une phrase de texte par orateur.

 

Les comptes-rendus, rarement rédigés par le président lui-même, sont souvent d'excellentes lectures : selon le cas, on ne peut s'empêcher d'y reconnaître le style fleuri du député Toréador, la langage vulgaire d'un Brujah ou d'un Nosferatu,…

Selon le rédacteur, l'accent est souvent mis sur tel ou tel aspect des débats. En effet, du moment que les faits sont rapportés, les appréciations sont laissées à la discrétion du rédacteur. Il arrive d'ailleurs que certains secrétaires, facétieux, tournent le compte-rendu de manière à ridiculiser le président et que celui-ci, sans prendre le temps de le relire, l'envoie aux Primogènes. Autant dire que l'on peut perdre la face pour moins que ça…

 

Article 9 : l'annonce et le secret

L'existence du Parlement des Ombres est secrète.

Les motions votées sont officiellement discutées et adoptées par le Conseil des Primogènes. Le rôle du Parlement des Ombres est, officiellement, consultatif (au mieux) et en aucun cas exécutif ou décisionnel. Dans les faits, l'autorité du Parlement et sa légitimité sont uniquement garantis par le Conseil des Primogènes.

Tout consultant doit s'engager sur sa non-vie à ne rien révéler de ce qu'il a dit ou vu et à ne jamais parler du Parlement ou de son fonctionnement. Au soin du président du Parlement, les souvenirs des consultants temporaires ou des remplaçants de député seront ultérieurement modifiés ou non pour éviter des fuites incontrôlables.

Un député est autorisé à parler, plus ou moins directement, du Parlement à condition de préserver le secret et de ne pas nuire au fonctionnement des séances. Il n'a le droit d'approcher d'éventuels consultants pour leur demander de participer à une séance que si le Parlement a préalablement voté une motion à ce sujet.

En cas de révélation, les Primogènes s'accordent le droit de régler l'affaire avec les moyens utilisés lors d'un bris de Mascarade.

 

En fait, le secret n'est pas si bien gardé. Ce qui est sûr, c'est que quiconque (hormis un député) surpris à parler du Parlement des Ombres est en grand danger. Les députés ne plaisantent pas avec cette loi car il y va de leur survie. Les Primogènes ont déjà réglé leur sort à des députés un peu trop bavard… pas forcément en les tuant, mais plutôt en modifiant grandement leur esprit et leur mémoire.

En fait, le Parlement des Ombres est présent dans l'esprit de tous les Caïnites de la Camarilla londonienne (à part la régente). La plupart pense qu'il s'agit là d'une légende. Certains y voient simplement une coterie cachée d'illuminés qui s'intéressent à la politique. Peu nombreux sont ceux qui connaissent toute la vérité et ceux-là sont suffisamment conscients du complot pour savoir qu'il ne faut rien dire.

Le secret est par contre bien gardé pour la plupart des Anarchs et pour le Sabbat qui ignorent, pour l'instant, le rôle du Parlement (pour ce que j'en sais).

Pour l'essentiel des Caïnites, ce sont bien les Primogènes qui votent et prennent les décisions (et, vu le fonctionnement du Parlement, ce n'est pas si faux).

 

Amendement Markby

En cas d'absence, notifiée ou non, d'un député et si celui-ci n'est pas dûment remplacé par un représentant de son clan, les députés présents peuvent choisir, grâce à un vote à la majorité relative, d'instituer un des consultants comme "remplaçant" du député absent.

Pour la durée de la séance, ce remplaçant perd son statut de consultant et est considéré comme un député à part entière.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by MaeL - dans MDT - Londres
commenter cet article

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Maelkavian
  • Maelkavian
  • : Mes aides de jeux et créations.
  • Contact

Recherche