Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 21:30
(…) Accompagné d’un regard glacial.

De tous les psychopathes, la Brute est le moins discret. Porté par une folie furieuse, une rage de violence, il brise les portes, traverse les murs, et le moindre instrument qui passe dans ses mains a le potentiel d’une arme mortelle. C’est une machine à tuer et tout le monde est une cible potentielle. On pense – peut être à raison – qu’il est simple d’esprit. Impossible en tout cas de lui reconnaître le moindre signe d’empathie ou de morale. Impossible également de comprendre ses motivations. Ses crimes ne sont jamais justifiés, ce qui lui vaut parfois la fascination d’un public très réduit et personne ne peut le raisonner. La Brute prend son couteau et se dirige vers la première maison dont la lumière est allumée. Il enfonce la porte, égorge le chien de garde, et passe la famille au fil de son couteau en savourant leur souffrance. La Brute n’est pas obsédé par la mort : il EST la mort. Il restera de longues heures dans l’ombre s’il le faut, mais personne ne lui échappera. On pourrait penser qu’il se comporte comme un animal, il n’est même pas à leur stade de sociabilité. C’est un force brute de la nature. Pourtant la Brute a encore un visage humain et sa sauvagerie porte sa signature. Certains Brutes arrivent à maîtriser une double vie, et ne laissent sortir la bête que lorsque la lune se lève, le troisième dimanche de chaque mois ou lorsqu’il subit une petite contrariété.

 

Malgré les idées reçues, la Brute est assez intelligente pour ordonner sa chasse. Ils change parfois de vêtements ou de tactiques pour passer incognito. Il voyage, change de terrain de chasse ou de domaine, mais la soif de sang augmente crescendo. Il est souvent assez facile de suivre ses déplacements en reconnaissant sa signature sur les cadavres qui pavent sa route. Les Brutes parlent rarement, ou en monosyllabes et ils sont incapables de parler une langue étrangère. Mais pas besoin de mots pour se faire comprendre : la Brute est l’incarnation universelle de la peur de l’étranger. La plupart des légendes urbaines qui traitent de l'assassinat commis par des fous concernent les Brutes et aucun de ces tueurs n’est un Génie bien que certains puissent faire preuve de ruse. Certaines Brutes comme les tueurs de chiens sont sadiques, mais la plupart sont des automates sans âmes. Pour atteindre un tel niveau de compétence, ils ont abandonné tout le reste : l’érudition, les compétences sociales et même leur caractère. Dire qu’une Brute est un tueur en série serait une erreur : les Brutes sont incapables de faire autre chose que d’infliger la douleur. Si une Brute peut travailler en groupe, il reste généralement taciturne. Car les Brutes préfèrent opérer seul, conservant parfois même des parties de leurs victimes en trophée. Certains privilégient une arme, d'autres utilisent ce qui est à leur portée. Certains prennent plaisir à pousser leurs victimes aux suicides (Falaises, marécages, autoroute bondée, etc.)

 

Historique : Devenir une Brute exige une capacité de dissociation. Ces tueurs doivent arrêter de penser comme la majorité des gens. Ce sont des créatures fondamentalement différentes. Qu'est-ce qui peut provoquer ce genre de dissociation ? Rejet du monde, Humiliation, Abus de confiance ou de pouvoir par exemple. La Brute utilise sa matière première, sa force pour modeler le monde. Un groupe de chasseurs barricadés dans un bunker est attaqué par une bête sauvage qui travers la porte comme un écran de papier. Une femme à l’apparence fragile, brise le cou d’un chasseur d’un craquement de pouce. La Brute pousse les limites de sa force physique. Il apprend à ignorer la douleur et la fatigue et s’écarte de sa propre humanité.

 

Inspirations: John Ryder (Hitcher, 2007). Colqhoun (Vorace). L'homme et la femme (Le Sous-sol de la peur). Mickey et Mallory Knox (Tueurs nés) Mais on pourrait aussi classer Mallory comme Vengeur ou Charmeur.

 

Attribut: +1 en Force.

 

Don : Inarrêtable : Les Brutes sont difficiles à tuer. Quand il chasse, la Brute entre en transe. Il ne ressent ni la douleur ni la peur. Il ne souffre ainsi d’aucune pénalité de blessures et ne tombe pas inconscient avant de mourir. En cas de dégâts létaux, le joueur doit réussir un test de Vigueur pour rester conscient et actif. Souvent, la Brute simule parfois la mort, mais elle se relève quelque secondes plus tard dans le dos de sa victime.

 

Faiblesse : Aveuglé par le sang. La Brute doit se concentrer sur ses meurtres pour exploiter au maximum sa force. À cause de cela, ils ne voit pas le monde qui les entoure et ses obstacles de façon lucide. Tous ses tests de Perceptions ont un malus de -3 dés.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Maelkavian
  • Maelkavian
  • : Mes aides de jeux et créations.
  • Contact

Recherche