Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 18:48

Les Talents :

 

Vigilance

Athlétisme

Sixième sens

Bagarre

Esquive

Empathie

Expression

Intimidation

Intuition

Commandement

Connaissance de la rue

Subterfuge

 

Les Compétences :

 

Animaux

Artisanat

Démolition

Conduire

Étiquette

Armes à feu

Mêlée

Performance

Sécurité

Survie

Technologie

 

Les Connaissances :

 

Culture

Ordinateur

Finance

Investigation

Lois

Médecine

Occulte

Politique

Religion

Recherche

Science
Repost 0
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 18:44

Les Faustiens

 Les Faustiens ont observé la puissance de la foi humaine et sont arrivés à la conclusion que les Enfants d’Adam ont un pouvoir qui est de même nature que celui de Dieu. Il est vrai qu’à un certain degré ce pouvoir est minuscule, mais chaque enfant qui naît possède une étincelle du feu divin. Assemblez assez d’étincelle ensemble et ce feu pourrait un jour éclipser le soleil.

            Les Faustiens trouvent que l’état général de l’humanité a été grandement réduit depuis le temps de l’Eden, comme des grands-parents séniles, ils sont convaincus que les gens aujourd’hui sont plus faibles, plus stupides, plus idiots, moins raisonnables, moins respectueux... comme s’ils avaient régressé depuis l’époque dont ils se souviennent. Mais au même moment, l’habilité générale de l’humanité à définir la réalité autour d’elle est plus forte que lorsque leur nombre se chiffrait à des millions au lieu de milliards.  Pourtant les humains utilisent la plus grand part de leurs forces à se refouler! Leur plus grande foi est placée dans les preuves, la seule chose qui n’a pas besoin de la foi pour être vraie. Conséquemment, même si leur poigne sur le monde devient plus forte, elle écrase et contraint la réalité dans une réalité qui est plus mince, plus étroite. Il est possible, si cela continue ainsi, que la foi se définisse elle-même en dehors de l’existence, laissant derrière elle un monde froid de certitude mécanique et absolue.

            Dans un monde qui n’a plus de place pour Dieu, il en manque également pour les démons, et ceci est intolérable pour les Faustiens.

            L’humanité, ainsi découverte dans son monde déchu, est un brasier latent hors de contrôle, qui rapidement utilisera tout le combustible disponible et qui risque de s’éteindre pour de bon. La philosophie des Faustiens veut harnacher et épouser ce pouvoir, afin de contrôler ce feu, renouveler le combustible et construire des principes qui pourront concentrer l’énergie divine de l’humanité vers l’extérieur au lieu de l’intérieur. Il est sûr qu’il leur faudra donc de prudents guides et commandants, mais à la fin ce sera eux qui seront le meilleur espoir pour libérer ce monde de Dieu.

            Généralement, les Faustiens sont en faveur de la paix mondiale et sont opposés à la contraception, non pas pour des raisons altruistes mais parce qu’ils ont besoins de plus d’humains autour d’eux, pour certains temps.

 

Les Cryptiques

            Passer des âges innombrables emprisonnés dans un néant sans lumière, sans son, sans sensation, est une punition extrêmement difficile, mais elle fournit une chose : énormément de temps pour penser. Après le choc initial de la défaite, après l’horreur et l’agonie de l’Enfer, après même le désespoir d’innommable éons d’inactivité, plusieurs Déchus ont décidé de faire marche arrière et ont reconsidéré leurs premières suppositions. Quelques-uns ont observé, pris des notes et ont tenté de démêler ce qui n’allait manifestement pas. Ces Elohim inquisiteurs ont atteint certaines conclusions de départ.

Tout d’abord, la perspective de Dieu qui est omniscient ou tellement détaché et très connaissant pour être presque omniscient, spécifiquement quand on le compare à des êtres forts limités comme les humains ou même les anges. Si une faible lumière comme Ahrimal peut voir des troubles naissants, Dieu doit sûrement le prévoir des âges avant que cela arrive. Deuxièmement, Dieu est parfait ou (encore) tellement près de la perfection que nous pouvons distinguer la différence. Donc les anges qu’Il a créés doivent donc être de parfaits modèles de ce qu’Il désirait, ou un modèle assez près pour que la réalité le tolère. Bien qu’il soit possible que les matériaux bruts du monde matériel aient été trop faibles pour supporter ces serviteurs parfaits, il est impensable que Dieu put permettre que cette imperfection prenne la forme d’une désobéissance... ainsi donc, cette rébellion n’est pas une imperfection. Troisièmement, Lucifer, en tant que le premier parmi les anges et le plus près de Dieu en puissance, doit, par la vertu de son pouvoir et de sa position, être plus près de l’idéal de Dieu que n’importe quel autre. Cette observation montre que le premier et le meilleur des rebelles est l’argument décisif que la rébellion, avec la corruption de la réalité conséquente et l’affreuse punition des hommes et des Elohim, fut actuellement un acte du plan de Dieu, au lieu d’une déviation de celui-ci.

            Maintenant qu’ils sont libérés de leur pitance, ces Cryptiques ont pris leurs prémisses logiques et les ont utilisées comme fondation à de nouvelles questions. Si Dieu savait à propos de la rébellion, sûrement qu’Il savait à propos de l’éventuelle fuite des démons de l’Abysse. Quel est alors Son nouveau plan pour Ses serviteurs involontaires? Puisque Lucifer n’a pas été emprisonné et qu’il ne répond pas aux conjurations, qu’en est-il du destin de l’Étoile du Matin? Destruction personnelle pour son rôle de commandant? Un autre tourment, peut-être même pire que l’Enfer? Ou, plus probable, a-t-il échappé au châtiment parce qu’il était au courant du plan de Dieu tout le long? Finalement, et le plus important, si les Déchus ont été les pions de Dieu tout ce temps, y a-t-il un moyen d’échapper à ce destin dans le futur? Ou doivent-ils même essayer?

 

Les Lucifériens

Les anges sont des créatures immortelles, et quand il est question d’une durée de vie infinie, tous les obstacles sont des choses temporaires. Ce n’est pas tous les esprits liés à l’Enfer qui ont perdu la foi. Ce n’est pas tous les anges déchus qui ont abandonné l’espoir. Même dans la défaite, certains sont restés accrochés aux vrais principes qui les ont menés à la rébellion. L’amour de l’espèce humaine. La loyauté à Lucifer. Une croyance engagée que leurs causes étaient justes, et que le Paradis et les anges qui lui étaient obéissants avaient tort. Les Lucifériens sont prêts à se battre pour leurs convictions aujourd’hui comme ils l’étaient quand ils ont été jetés dans leur prison obscure et triste. Alors que plusieurs s’inclinèrent, amers et tourmentés, ils restèrent debout. Même que plusieurs trouvèrent de l’encouragement dans ces nouvelles circonstances.

Le monde peut sembler ruiné, singulier et mécanique, mais par le même témoignage, ils semblent être qu’aucun ange ne reste pour s’opposer. Même une armée fortement affaiblie peut triompher si elle n’a pas d’opposition. Ajoutons à ce fait encourageant qu’ils ont été capables de s’échapper de leur emprisonnement. S’ils sont les vrais anathèmes de Dieu, haïs dans Ses yeux et, par les mots de Son message, condamnés à une torture éternelle... comment se peut-il qu’un si grand nombre ait pu réintégrer le monde des hommes? Les Cryptique peuvent bien marmonner à propos d’un subterfuge divin, mais ne serait-ce pas plus simple de penser que la puissance de Dieu s’est simplement effacée ? C’est pourquoi les démons ont pu trouver la liberté en dehors de l’Enfer parce que la cage de Dieu avait perdu sa force.

Plus important, ils montrent du doigt en triomphe l’absence de Lucifer de l’Enfer. Les Lucifériens croient, non pas qu’il avait mérité un châtiment unique, mais qu’il avait simplement échappé au châtiment. Peut-être que les plus fort étaient restés libres, parce que leurs ennemis étaient incapables de les confiner. Peut être que l’effondrement des Abysses est son oeuvre ! Peut être que l’Adversaire attend maintenant, observant afin de voir qui est encore prêt à se battre... et qui prouvera sa faiblesse. Le but premier de la faction des Lucifériens est, bien sûr, de retrouver leur chef. Accomplir ceci consiste en un plan en trois points. Premièrement, des coursiers lucifériens sont envoyés parcourir le globe pour tout signe d’activité démoniaque. Initialement, ils ont été envoyés individuellement, mais trop de loup solitaire furent enlevés par des Chtoniens, des factions de démons hostiles ou d’autres entités plus mystérieuses. Dorénavant, ils ont envoyés en groupe. Deuxièmement, les Lucifériens gardent un oeil sur les média. Spécifiquement, ils essaient d’investir de l’argent dans ceux-ci et gagnent de l’influence par leurs serviteurs afin d’être les premiers à recevoir les nouvelles qui concernent les démons. Ceci leur donne également un avantage pour couvrir leurs activités, ayant ainsi une bonne plate-forme pour communiquer entre eux. Mais, comme pour leurs coursiers, les Lucifériens ont trouvés une opposition inhabituelle chez les médias. Troisièmement, les Lucifériens ont monté une agressive campagne de communication chez les Déchus. Lucifer lui-même n’a pas répondu à l’appel, mais tôt ou tard, tout les Elohim qui furent damnés dont le nom fut remémoré par un Luciférien pourra être le sujet d’une invocation pour de l’information.

 

Les  Voraces
L’Age de la Haine fut long et difficile. Beaucoup de bonnes personnes et de vaillants Elohim ont souffert et sont morts. Les illusions furent perdues. L’honneur fut remplacée par le pragmatisme, lequel à son tour sombra sous le poids de la vengeance, de la colère et puis du désespoir. L’homme découvrit le mal, et les anges apprirent à embrasser la haine. À la fin de la guerre, nombreux parmi les Déchus étaient devenus un petit moins que des engins de destruction, leur joie de la création avait été pervertie en un amour de l’annihilation. Ils étaient fous, cruels et avilis avant que la guerre soit perdue. Avant qu’ils soient dépouillés de la plus grande part de leurs pouvoirs. Avant qu’ils soient condamnés à cet Enfer dément d’isolation et de perte pour un temps qui sembla être toujours, même pour des êtres éternels.

Maintenant, ces amers et haineux Elohims ont émergé de ces ères où ils n’avaient aucune distraction sauf la douleur de leur propre santé mentale qui se dévorait elle-même... et ils trouvèrent un monde avili et corrompu comme eux-même le furent. Observant une infecte planète, une humanité vile et cruelle et un cosmos réduit en une enveloppe flétrie de sa gloire d’antan, ils ne voient qu’un seul acte sensé. Détruire. Détruire tout. Balayer au loin cette cruelle moquerie du Paradis qu’ils avaient autrefois modelée. Donner à l’humanité le silence miséricordieux de la tombe. Détruire l’œuvre de Dieu et du même coup, espérer que cela puisse finalement les détruire eux.

La victoire est impossible pour les Déchus, mais ils peuvent être assez fort pour détruire le monde même s’il faut qu’ils l’arrachent de leurs griffes saisissantes. Bien que les Voraces aient une réputation de carnage aveugle, ils sont actuellement assez prudents pour choisir des cibles qui sont bien isolées et qui ne les menace pas de représailles. Les Voraces sont particulièrement actifs dans les régions aux prises avec la guerre, où leur cruauté peut être facilement blâmée sur l’autre camp.

 

Les Réconciliateurs

 Les anges sont, par nature, des créatures de vertus. Même les Déchus peuvent se rappeler leur nature incorruptible. Certaines vertus viennent facilement aux êtres à la sagesse et au pouvoir quasi-divin. Mais la vertu de l’humilité n’est pas une de celles-ci. Toutefois, le silence des Abysses laisse place à la réflexion. Comme les Cryptiques, les Réconciliateurs ont passé de leur temps d’emprisonnement en contemplation devant de profondes questions. Mais où les Cryptique ont regardé derrière et autour, les Réconciliateurs ont observés à l’intérieur d’eux et vers l’avenir. Leur question essentielle était : Qu’est-ce que nous avons fait de si mal? Quoi ? Est-ce que la rébellion était si maléfique que Michael et les anges loyalistes le disaient ? Est-ce que le châtiment de Dieu était justifié pour la désobéissance de Ses serviteurs et enfants? Est-ce que Usiel et Lailah avaient raison, en essayant d’éviter l’Age de la Haine, les Anges Impurs l’ont rendu réel? Est-ce que, si la construction de l’Enfer fut nécessaire, si l’éclatement des facettes fut mérité, si la condamnation fut juste, les Déchus doivent-ils faire maintenant?

Certains croient que même à la onzième heure, le pardon de Dieu peut être trouvé. Ces Réconciliateurs écoutent avec espoir les histoires de Jésus, de Mohammed et des autres prophètes et sauveurs. Peut-être que Dieu a pardonné aux hommes. Et s’Il peut leur pardonner, Sa miséricorde peut également s’étendre à ses serviteurs repentants.  Même si Son châtiment est éternel, et que les Elohim ont été rayés pour toujours de Sa présence... la Terre peut-elle être réparée? Peut-être le Paradis ne pourra-t-il pas être restauré comme il était, mais quelque chose de grand, de glorieux, et peut-être de pur, pourra être émergé de ses cendres. Les Déchus ont perdu beaucoup de leur pouvoir, vrai, mais le monde est aussi petit. Sûrement le tiers des anges du paradis peuvent améliorer l’univers, peuvent aider et servir l’humanité. Ceci est l’espoir des Réconciliateurs : faire la paix avec leur Créateur et leur geôlier. Échouer cela, ils espèrent faire la paix avec un exil sans fin.

Le but immédiat des Réconciliateurs est de prendre des notes sur le cosmos et d’en apprendre le plus possible sur sa condition actuelle. Faire comme cela signifie également explorer la condition humaine, donc plusieurs Réconciliateurs sont des voyageurs, cherchant un vision équilibrée de l’humanité et du monde des hommes. Ils ne s’arrêtent pas aux frontières de l’expérience humaine, tout de même. Ils cherchent également la vérité à propos des surnaturels.
Repost 0
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 18:39

Namaru

Surnom : Diables (Devils)

Tourment de départ : 4

Savoirs : Savoir des Célestes, Savoir des Flammes, Savoir de la Brillance

Description / Histoire :

 

La première et la plus parfaite des créations de Dieu, les Hérauts portaient l’étendard du Seigneur, amenant ainsi Sa lumière pour illuminer toute la Création. Ces grandioses anges furent les dirigeants et les princes des Êtres Célestes, brillants exemples de tout ce qui était glorieux et droit aux yeux de Dieu. Tout d’abord, la tâche de la Première Maison était de transmettre la volonté du Paradis aux Maisons des Anges, les instruisant de l’évolution de leur rôle dans la création du cosmos. Les Diables portaient cette énorme responsabilité avec fierté, se laissant voir par leurs pairs que lorsqu’il était nécessaire, mais la liberté d’altérer le cours du cosmos à sa discrétion devenait grisante au point où cela contribua à leur déclin.

Quand le Grand Dessein culmina finalement à la naissance de l’humanité, les Êtres Célestes furent surpris de l’ordre que leur commandait le Créateur, qui exigeait d’eux de rester invisible et de laisser à l’espèce humaine la tâche de découvrir son potentiel sans aide. Cette insatisfaction trouva voix dans le plus grand d’entre eux, Lucifer l’Étoile du Matin. À la fin, près de la moitié des hérauts avaient choisi le camp de l’Étoile du Matin, un plus grand pourcentage d’abandon qu’aucune autre Maison Céleste. Alors maudits en tant que Diables, ces rebelles devinrent les généraux, chefs et héros de la rébellion. Armés avec un effrayant pouvoir de commandement et d’inspiration, les Diables étaient disposés à mener l’humanité vers un nouvel age, et d’encourager les humains à renoncer au Créateur. Mais la guerre faisant rage, les Diables devinrent distants des humains qu’ils avaient aimés. D’héros et de protecteurs, les Diables devinrent démagogues et dictateurs, manipulant leurs pions humains avec des discours mielleux et des mensonges empoisonnés.

Remplis de fierté et de défi, les Diables refusaient de croire en la possibilité d’une erreur de leur part, et ceci jusqu’à ce que les Forces de Dieu les dominent, et les démons furent emprisonnés dans les ténèbres des Abysses. Avec la disparition de Lucifer, les autres démons se tournèrent vers leurs anciens commandants avec colère. Pour se défendre, et pour masquer leur doute, les Diables utilisèrent leurs pouvoirs de charisme et de déception pour liguer les autres démons les uns contre les autres. Mais maintenant que les barrières autour de l’Enfer sont brisées, plusieurs Diables ont  rampé en dehors vers le monde des hommes. Pour les Diables qui restent très liés à l’Enfer, il est maintenant temps pour l’humanité de se faire remémorer les anciennes gloires et de courber à nouveau l’échine devant le genre démoniaque. Tandis que les Diables qui cherchent la rédemption ont alors une nouvelle opportunité, sauver l’humanité d’un mal qui la menace de destruction, forger une nouvelle utopie pour  les mortels et les êtres célestes ainsi que, peut être, prouver que la croisade de Lucifer était finalement juste.

 

Asharu

Surnom : Fléaux (Scourge)

Tourment de départ : 3

Savoirs : Savoir des Vents, Savoir de l’Éveil, Savoir du Firmament

Description / Histoire :

 

Avant l’Age de la Haine, les Anges Gardiens avaient un rôle enviable au Paradis. S’ayant fait confiés la possession du Souffle de la Vie sacré, leurs fonctions les amenaient à avoir de proches contacts avec l’humanité. En plus, ils étaient chargés de la protection de tous les êtres vivants qui se mouvaient sur la terre. Alors que les autres anges se sentaient coupable lorsqu’ils observaient les Hommes de loin, les Anges du Vent étaient entièrement dans leur droit quand ils observaient passionnément les humains qu’ils considéraient secrètement comme leurs propres enfants, autant que ceux de Dieu lui-même. Mais lorsqu’ils ressentaient avec enthousiasme le plaisir de la présence de l’humanité, ils ressentaient également la douleur de la frustration de l’humanité. Leur proximité était autant un tourment qu’une exaltation, et la tension entre les deux extrêmes allaient éventuellement conduire plusieurs au point de rupture. Lorsque la rébellion débuta, Lucifer trouva plusieurs suivants impatients dans le Firmament. En effet, en dehors de sa propre Maison de l’Étoile du Matin, la Maison du Vent Levant produisait les plus hauts positionnés des anges de la Chute.

Dans la guerre, les Fléaux étaient des guerriers engagés. Leur condamnation par le Paradis ne brisât pas leur volonté; loin de là, le poids de la punition qui tomba sur l’humanité fut assez pour endurcir l’opposition à Dieu et au Siège Sacré. N’égalant pas les Fondamentaux et les Anges de la Nature en combat dans le monde physique, la rapidité des Fléaux et leur pouvoir de dissimulation firent d’eux d’excellents messagers, éclaireurs et espions. Maintenant, suite à leur libération de l’Enfer, les Fléaux sont largement respectés. Leurs courageux exploits lors de la guerre leurs ont fournis une louable réputation de loyauté. Puisque chaque faction veut de loyaux protecteurs, spécialement ceux qui peuvent guérir de la main droite et blesser avec la gauche, les Asharu sont pour ainsi dire convoités.

 

Annunaki

Surnom : Malfaisants (Malefactor)

Tourment de départ : 3

Savoirs : Savoir de la Terre, Savoir de la Forge, Savoir des Passages

Description / Histoire :

 

Le troisième jour, Dieu a séparé les mers de la terre, et Il a donné l’intendance de la terre à un groupe spécifique d’anges. Nommés les Artificiers, ces Êtres Célestes ont gouvernés, et aimés, la terre et tout ce qu’elle contenait. Ils avaient une affinité avec le sol, les gemmes et la pierre; avec le feu qui coule sous la surface de la terre, et plus spécifiquement avec le métal. Aux Artificiers fut également donnée la responsabilité d’aider l’humanité à utiliser la terre, cultiver les champs, déterrer le métal et forger les outils dont ils auraient besoin pour façonner leur monde. Les anges prirent cette tâche avec joie, impatient de partager leur amour pour la terre dans leur nouvelle charge. Mais l’humanité n’était pas prête à faire face à une telle responsabilité. Ils tentèrent d’utiliser les outils miraculeux des anges, mais ils étaient incapables de faire le travail correctement. L’humanité devint pleine d’amertume envers leurs enseignants cachés et commencèrent à avoir peur d’eux et de leur perfection. Alors les Artificiers devinrent confus et déroutés, incapable d’avoir des relations avec les humains comme ils en avaient avec leurs éléments de prédilections : la terre et le feu.

Quand éclata la guerre entre les anges rebelles et les forces du Paradis, nombreux des Artificiers allèrent du côté de Lucifer. Ils se sentaient rejetés par les humains qu’ils avaient essayé d’aimer, et en colère contre le Créateur, qui avait lié leurs mains en leurs interdisant d’aider l’humanité directement. De plus, ils se lièrent avec les rebelles parce qu’ils croyaient que seuls leurs semblables les comprenaient, les aimaient, alors que les humains les avaient simplement refusé de le faire. Quand les rebelles ont perdus le guerre et furent emprisonnés en Enfer, les Malfaisant eurent de la difficulté à faire face à leur sort, séparé de la terre et du feu qui étaient leur raison d’être. Cette terrible solitude rendit la majorité des Malfaisants froid et renfermé, incapable d’interagir même avec leurs compagnons démons. Ils devinrent rusés et sérieux, préférant la patience et la planification aux débordements émotifs de la colère et de la précipitation.

Maintenant libéré de l’Enfer, les Malfaisant se retrouvent dans un monde transformé. L’humanité a finalement adopté l’utilisation des outils et devint une race de fabricants, mais en faisant cela, ils ont ravagé la terre et l’ont laissé blessé et ignoré. Les Malfaisants qui sont encore au service de l’Enfer accepte cette douleur et observe afin de trouver des opportunités de créer des ravages parmi l’humanité. Pour les Déchus, le monde et une plaie ouverte, et le besoin de simplement s’agenouiller et pleurer est parfois oppressant. Mais puisque le monde doit être guéris, les Malfaisants doivent faire des plans et se mettre au travail, comme ils l’ont déjà fait il y a des millénaires.

 

Neberu

Surnom : Daemons (Fiends)

Tourment de départ : 3

Savoirs : Savoir de la Lumière, Savoir des Motifs, Savoir des Portails

Description / Histoire :

 

Au commencement, Dieu modela la grande machine du Paradis pour réguler le cosmos. Chaque orbite d’étoile et de planète est posée à l’intérieur du rayon d’un rouage, une roue volante liée à d’autres équipements semblables dans un énorme, interdépendant mécanisme. Le Paradis était porté dans un tracé intriqué d’orbites, d’ellipses, de périodes et de constantes, un vaste schéma qui défiait toute compréhension. Les Voyants captaient ces grandes orbites et circuits. Ils savaient quand et où toutes choses devaient être, dans un jour ou dans un millénaire. Ils régulaient les moyens par lesquels les cieux affectaient la Terre, dirigeaient la houle des marées par le cycle lunaire et faisaient tourner la Terre pour causer les changements de saisons. De tous les anges, ils étaient ceux qui étaient les plus distants face à l’humanité. Ils aimaient leurs frères et sœurs d’argile, mais leur tâche était de résider bien loin au-dessus de l’Eden et ils interagissaient avec les mortels au travers les mystères tissés dans la voûte étoilée.

            Quand la rébellion vint, un facteur central divisa les Voyants. Parmi eux se trouvait un certain Ahrimal, qui, le premier, vit un danger potentiel contre l’humanité se pointant à l’horizon. À l’époque, Ahrimal et ses compagnons croyaient que ce désastre arriverait si les anges n’intervenaient pas auprès des Hommes. En fait, la Chute elle-même voit ses racines dans la catastrophe qu’Ahrimal anticipa, et il n’y a pas un seul Daemon à ce jour qui n’est pas hanté par l’erreur collective de sa Maison.

            Lors de la Guerre, Lucifer prisa les Daemons comme conseillers et stratèges, leurs habilités à discerner le futur leur apporta même quelques victoires rapides. La guerre fut toutefois coûteuse pour les Daemons qui n’avaient pas anticipé son ampleur destructrice. Un autre signe de leur erreur, ils n’avaient pas considéré que le grand dessein pouvait être modifié par leurs actions. Finalement, Dieu projeta les rebelles condamnés dans les Abysses, plongeant les Daemons dans un Enfer qui leur était propre. Auparavant, ils étaient des créatures de l’ordre et leur existence était réglementée mais les Abysses ne pouvaient être codifiés, cartographiés ou étudiés. Sans la grande machine du Paradis, ils devinrent fous. Quand les murs de l’Abysse se fissurèrent, les Daemons sentirent à nouveau la grande machine et virent les fissures qui menaient à la liberté. Lorsqu’ils émergèrent, ils trouvèrent les cieux abandonnés et sans direction, alors que la grande machine se déplaçait avec une rigidité de rouille. Les Daemons ont retrouvé leur raison de vivre, mais elle est cassée et usée, possiblement irréparable. Mais la même chose peut être dite pour eux.

 

Lammasu

Surnom : Corrupteurs (Defilers)

Tourment de départ : 3

Savoirs : Savoir du Désir, Savoir des Tempêtes, Savoir de la Transfiguration

Description / Histoire :

 

Avant qu’il n’y ait de la terre, les grands océans englobaient le monde. Les anges qui s’étaient faits donner le contrôle sur ce vaste et puissant royaume étaient nommés les Néréides, et ils étaient parmi les plus belles créations de Dieu. Ils étaient les inspirateurs et muses, et leurs pouvoirs étaient intimement liés avec les passions qui menaient à l’art et aux quêtes d’inspiration et de vérité. Les Néréides étaient supposés inspirer l’humanité, les approcher avec mystère et les pousser à s’aventurer dans le monde pour découvrir ces multiples merveilles cachées. Ils étaient l’esprit du désir personnifiés, toujours attirants, mais toujours hors de portée. Leurs pouvoirs leur donnaient la plus fine connaissance des désirs humains, mais le plan de Dieu s’assurait que les vastes golfes de la mer seraient toujours entre eux. Ce ne fut pas très long avant qu’ils se lamentent de leurs tâches pour le Paradis et de l’amour qu’ils portaient pour l’humanité. Avec le recul, nombreux Corrupteurs croient que si Lucifer n’avait pas levé la bannière de la révolte, cela aurait été une question de temps avant qu’un Néréide fasse la même chose.

La Chute galvanisa les Corrupteurs, utilisant leurs pouvoirs pour inspirer les mortels et les anges rebelles dans le conflit contre le Paradis. Ils devinrent le symbole vivant de ce conflit, reflétant les meilleures qualités de la résistance et poussant les autres à faire de même. Plus important, ils gardaient vivant le moral des rebelles, même lors des journées les plus sombres de la guerre, soignant les blessures spirituelles que ni les Fléaux ou les Dévoreurs pouvaient affecter. La dévotion de ces Déchus inspirait les plus héroïques exploits de la guerre, devenant les fondements pour des épopées romantiques qui restent encore dans l’âme collective de l’humanité. La perte de cette guerre fut donc un terrible coup pour les Corrupteurs, qui n’avaient jamais été ébranlés dans leur conviction que cette rébellion était juste.

Maintenant que les portes des Abysses ont été brisées et que les Corrupteur sont libres de nouveaux, ils sont capables de travailler leurs artifices dans une civilisation qui prise l’apparence au-dessus de tout. Ils peuvent mener hommes et femmes à agir jusqu’à l’obsession, la jalousie, et le désir qui peut ruiner leurs familles, détruire des carrières et fait s’écrouler des gouvernements entiers. Ils encouragent également la compréhension de l’humanité de la philosophie, de la camaraderie et des arts, et apportent une vision de la beauté parmi la morne réalité du monde moderne. Ils sont crées comme des mystères vivants, dangereux et intrigants, ce qui signifie qu’ils inspirent des actes de courage et de force qui aliment la croissance de l’âme humaine.

 

Rabisu

Surnom : Dévoreurs (Devourers)

Tourment de départ : 4

Savoirs : Savoir de la Bête, Savoir de la Chair, Savoir de la Nature

Description / Histoire :

 

La Maison de la Nature s’était faite offrir le contrôle sur toutes les choses vivantes qui rampaient, couraient ou volaient au travers le monde. Alors que la végétation couvrait peu à peu le globe, les Anges de la Nature tissaient les innombrables parcelles de vie en une complexe tapisserie de beauté,  de majesté et de pouvoir. Les Anges de la Nature accomplissaient leur tâche avec une fierté solennelle et un fort sens de l’honneur personnel, gouvernant leur royaume avec justice et compassion. La naissance de l’humanité fut une source égale d’émerveillement et de consternation pour les Anges de la Nature. Malgré le fait que Dieu montra clairement que l’espèce humaine serait maîtresse des régions sauvages et de chaque créature qui y vivait, ils furent complètement inaptes à le faire. Ceci ce présenta aux anges avec un paradoxe : leur rôle était de protéger et de préserver la nature mais la plus grande menace pour l’ordre naturel était l’ignorance de l’humanité, avec laquelle il leur était interdit d’interférer.

            Malgré leur réputation impétueuse de bêtes instinctives, les Anges de la Nature furent les moins enthousiastes des Anges à considérer la défiance de la volonté du Paradis. À la fin, ceux qui se joignirent aux rangs des Déchus crurent qu’ils n’avaient aucune autre voie pour mener à bien leur mandat. Une fois engagés, ils n’avaient pas plus braves ni dévoués que les Dévoreurs, qui  garnissaient les rangs des légions rebelles et combattaient leurs anciens camarades sans pitié au travers le Paradis. Les Dévoreurs étaient craints et respectés des deux camps, et ils ne perdirent jamais leur croyance dans la victoire finale, même lors de la véritable fin. D’abord, les Dévoreurs acceptèrent l’exil stoïquement, puis leur séparation du monde des vivants atteint son but. Pire, la disparition de Lucifer fut un coup terrible pour l’esprit de la Maison en entier, laissant croire à plusieurs en une traîtrise.  Laissant croître leur colère et leur douleur, ils s’en remirent de plus en plus à leur nature sauvage, échangeant la raison et la culpabilité pour le pur instinct.

            Lorsqu’ils s’échappèrent des Abysses, les Dévoreurs furent ébranlés de découvrir comment le monde avait changé. Les humains pour qui ils s’étaient battus et avaient souffert avaient oublié tout ce qu’ils leur avaient enseigné après la Chute, violant le monde de ses ressources qui s’épuisent et amenant des espèces entières vers l’extinction. Cette réalisation fut le dernier coup pour de nombreux Dévoreurs, qui se laissèrent aller complètement à cette envie monstrueuse de faire souffrir l’humanité pour ses crimes contre la Nature. Pour les autres, la douleur de la terre qui se meurt fut assez pour les ébranler de leur fugue et les pousser à restaurer la terre et à ramener les hommes du bord de l’annihilation.

 

Halaku

Surnom : Faucheurs (Slayers)

Tourment de départ : 4

Savoirs : Savoir de la Mort, Savoir des Royaumes, Savoir des Esprits

Description / Histoire :

 

Les derniers parmi les Êtres Célestes, les Anges de la Mort se firent donner la tâche mélancolique de défaire toutes les merveilles que leurs semblables créèrent, mettant fin aux vies et effaçant de grands travaux pour que d’autres puissent  suivre à leur place. Ils avaient un rôle solennel parmi les plusieurs gloires du cosmos, mais les Faucheurs étaient tout de même contents de leur ouvrage comme tout les anges, jusqu’à la naissance de l’humanité.  Comme les autres Êtres Célestes, les Faucheurs aimaient l’humanité et dédiaient leur existence à rendre l’Eden plein de vie et dynamique, mais l’humanité dans son ignorance regardait la mort des animaux et des plantes avec peur et tristesse. Leur réaction stupéfia et peina les Faucheurs, eux qui désiraient apaiser les peurs de l’humanité mais ceci était interdit par le commandement de Dieu. Quand Lucifer leva la bannière de la rébellion, nombreux Faucheurs le rejoignirent dans la Chute sans aucune autre raison que le désespéré désir d’être aimé au lieu d’être craint.

            Et vint la terrible contre-attaque du Paradis. La pénalité pour la désobéissance de l’humanité fut la malédiction de la mortalité. Alors les Faucheurs étaient forcés de mettre fin à la vie des gens qu’ils aimaient, et la douleur qu’ils ressentaient ne fit que les éloignés encore plus de l’humanité. Bien que nombreux servirent comme guerriers et champions dans la Guerre de la Haine, les Faucheurs se trouvèrent majoritairement aux frontières du conflit, dépensant toute leur énergie à faciliter les morts des humains au lieu de contribuer encore plus à leur destruction. Maintenant, dans le sillage de leur mystérieuse libération, les Faucheurs se retrouvèrent dans un monde qui souffre grandement en absence de moyens de gouverner les façons de vieillir et de mourir. La situation critique du monde et de l’humanité convainquit plusieurs Faucheurs que le seul recours restant est d’entrer dans une nuit finale et d’apporter au monde une mort miséricordieuse. Quelques uns, cependant, voient les dommages qui ont été causés et croient que pour restaurer l’équilibre, les Faucheurs doivent finalement amener la paix et la compréhension que l’humanité implore depuis toujours.

Repost 0
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 18:36

Maintenant que vous avez pris connaissance de l’optique de la Chronique et de l’histoire des démons avant leur chute vous pouvez alors créer votre personnage. D’abord, il vous faudra penser à un concept. Pour ce faire, vous devrez déterminer la Maison Infernale à laquelle votre Démon appartient, ces maisons représentent l’essence même du Démon. Puis, il faudra décider à laquelle des Factions votre personnage appartient, ici il est question des inclinaisons politiques du Démon et sa vision du monde. Puis, il vous restera à déterminer la personnalité elle-même du Démon, la Nature. Ensuite, attachez-vous à votre ordinateur afin de composer un Background de 3 à 10 pages qui relatera le rôle de votre Démon lors du Fiat Lux, son implication dans la rébellion et dans la Guerre du Courroux ainsi que son arrivée dans un corps humain lors de la réouverture des Enfers. N’oublier pas d’inclure également le Background de l’Hôte humain. Pensez immédiatement à l’historique Mémoire Angélique (Legacy) afin de déterminer à quel niveau le Démons sera en mesure de se remémorer ses faits et gestes des anciens temps. Par la suite, il vous faudra travailler à la partie mathématique du personnage, sa fiche.

 

Comme pour tout autre personnage du MdT, il faudra chiffrer les Attributs (7/5/3) et les Capacités (13/9/5). Puis choisissez vos Historiques (5) et vos Savoirs (3), tenez-vous en à ceux ouverts à votre Maison Infernale et aux deux Communs. Puis, déterminez vos Vertus, n’oubliez pas qu’elles ont une influence sur votre Volonté. Finalement, il vous restera à choisir vos Atouts et vos Handicaps et à dépenser vos quinze (15) Points Bonus selon le tableau suivant.

 

Il vous suffira ensuite à décrire votre personnage, sa forme apocalyptique, son logement, ses alliés, ses contacts et vous pourrez vous lancer.

 

                                            Point Bonus (PB)

Trait
Coût

Attribut

5 PB par point

Capacité

2 PB par point

Savoir

7 PB par point

Historique

1 PB par point

Foi

6 PB par point

Vertu

2 PB par point

Volonté

1 PB par point

 

Repost 0
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 18:35

Abysse (l’) : La prison façonnée par le Créateur pour contenir les Déchus, l’Enfer.

Age du Courroux : Terme décrivant la guerre qui dura des centaines d’années qui opposait le Paradis aux Déchus. Aussi la Guerre du Courroux.

Annunaki : Le véritable nom des anges rebelles de la terre. Aussi Malfaisant.

Asharu : Le véritable nom des anges rebelles du vent. Aussi Fléau.

Chtonien : Le nom collectif pour un groupe de démons qui furent conjurés de l’Abysse dans les anciens temps et qui ont trouvé un moyen de s’ancrer dans l’univers physique. Ils cherchent maintenant à rendre esclaves ou à détruire les Déchus.

Chute(la) : L’éveil de la conscience de l’humanité par Lucifer et un tiers des Elohim qui mena à l’Age du Courroux.

Cryptique : Une faction de démons qui se dévoue à déterrer la vérité derrière la disparition de Lucifer et à répondre aux questions à propos de la Chute.

Corrupteur : Un nom commun pour les anges rebelles de la mer. Aussi Lammasu.

Daemon : Un nom commun pour les anges rebelles des cieux. Aussi Neberu.

Déchus(les) : Un nom commun pour les anges qui se sont rebellés contre le Paradis.

Démon : Un épithète décrivant les anges déchus qui se sont perdus dans la folie et la haine; des esprits corrompus et maléfiques. Aussi utilisé comme un nom commun pour décrire l’entièreté des Déchus.

Diable : Un nom commun pour les anges rebelles de l’aube. Aussi Namaru.

Dévoreur : Un nom commun pour les anges rebelles de la Nature. Aussi Rabisu.

Elohim : Véritable nom des serviteurs divins du Créateur, communément appelés « Anges ».

Êtres Célestes : Nom commun des anges et des démons, se référant à leur origine divine comme serviteurs du Créateur. Aussi Elohim.

Faucheur : Un nom commun pour les anges rebelles de la mort. Aussi Halaku.

Faustien : Une faction de démons dévouée à l’asservissement de l’humanité afin de s’en servir comme arme contre le Paradis.

Fléau : Un nom commun pour les anges rebelles du vent. Aussi Asharu.

Forme apocalyptique : La réflexion physique de la nature céleste d’un démon. Aussi Visage.

Halaku : Le véritable nom des anges rebelles de la mort. Aussi Faucheur.

Lammasu : Le véritable nom des anges rebelles de la mer. Aussi Corrupteur.

Luciférien : Une faction de démons dévouée à la recherche de Lucifer et reprendre la guerre contre le Paradis.

Maison : Une organisation hiérarchique des anges dédiés à une fonction spécifique dans la création et superviser le cosmos.

Malfaisant : Un nom commun pour les anges rebelles de la terre. Aussi Annunaki.

Namaru : Le véritable nom des anges rebelles de l’aube. Aussi Diable.

Rabisu : Le véritable nom des anges rebelles de la nature. Aussi Dévoreur.

Réconciliateur : Une faction de démons dévouée à la transformation de la Terre en le paradis qu’elle était avant l’Age du Courroux.

Savoir : La base des pouvoirs des Êtres Célestes, essentiellement une collection de commandements afin de manipuler le tissu de la réalité.

Sebettu : Littéralement, « les sept », le nom collectif pour les Maisons rebelles des Déchus.

Serviteur : Un mortel lié à un démon par un pacte de foi.

Visage : Le véritable nom pour la forme apocalyptique ou révélatrice.

Vorace : Une faction de démons dévouée à la destruction de l’univers.
Repost 0
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 18:33

FIAT LUX

 

Au tout début, il y avait le Tout et le Néant, le Seigneur et son opposé, l’Absence.  Pourtant, malgré leur distinction fondamentale, le Tout-puissant et le Néant était proches, presque entremêlés, c’est pourquoi Il, le Seigneur, voulut se dégager du Vide, s’en éloigner. Ainsi, pour ce faire, Il créa la Lumière, les Anges, les Elohims. Le Plan Divin se devait avant tout d’être compris par ceux-ci, d’être véhiculé à Ses créatures, il sélectionna ceux le plus près de Sa perfection et en fit ses Hérauts, la première Maison céleste. Ainsi vint l’Aube, les Anges du Matin, et leur prince, la créature la plus près de toute du Grand Architecte, Lucifer, l’Étoile du Matin. En voyant cela, Dieu vit que c’était bon.

Par la première Maison, Dieu ordonna qu’une zone Le sépare du Vide, le Firmament. Pour effectuer ce travail, Dieu créa la seconde Maison, les Anges du Firmament. Il leur octroya le pouvoir sur le vent et le mouvement, et ils étaient les porteurs du Souffle Divin. Ils étaient ceux qui devaient animer la Création, porter jusqu’à ses limites la Parole de Dieu et de ses Hérauts. Lorsque la vie se manifesta véritablement dans la Création, ils en devinrent également les Protecteurs, et Dieu vit que cela était bon.

La Création nécessitait un support solide et matériel, Dieu créa donc les Anges des Fondements, les Artificiers. Des éons durant, les Anges du Matériel bâtirent la Terre, forgèrent son noyau de flamme, refroidirent sa croûte de roc, établirent la dynamique tectonique, érigèrent les montagnes jusqu’aux cieux et labourèrent le sol en traçant le lit des rivières, des fleuves, des lacs et des mers. En voyant le monde, il donna aux Anges de la Matière le contrôle sur leurs créations : celui des atomes et des molécules. Et le Seigneur vit que cela était bon.

Puis le Seigneur créa le Temps et l’Espace, il créa la quatrième Maison pour s’occuper de ces aspects. Ces régulateurs de l’Univers s’organisèrent en trois groupes : les Sources qui enregistraient les données venus de partout dans la Création, les Devins qui régissaient sur le présent et les Oracles qui percevaient le futur. Très ordonnés et très hiérarchisés, les Anges des Sphères régnaient donc sur les astres et assuraient le bon fonctionnement de l’Univers, et Dieu vit que cela était bon.

Avant la Création, il y avait de grandes eaux tranquilles et sans mouvement. Lorsque le Seigneur voulu emmener l’idée d’évolution et de changement dans la Création, Il fit transposer cette eau sur le canevas créé par les Artificiers. Pour régner sur ces eaux, il créa les Anges du Changement, de la Beauté et des Profondeurs. Amenant ainsi les changements d’état et l’évolution du monde, ceux-ci furent donc les plus imprévisibles des Anges, mais Dieu vit que cela était bon.

Bien que la Création comportait un ciel, un sol et un océan et que le Souffle de Vie existait, il restait toutefois à créer ces créatures qui seraient vivantes. La sixième Maison, Dieu la créa pour couvrir le monde de végétation et de bêtes de toutes sortes. Les Anges de la Nature régissaient les instincts et le comportement du monde sauvage. Étant les plus familiers de la Terre et de ses habitants, ceux-ci étaient les plus éloignés du Paradis,  malgré cela Dieu vit que cela était bon.

Comme la venue de la cinquième Maison le montrait, la Création était un monde de mouvement et de changement. Depuis la sixième Maison, la Terre grouillait de créatures dans le ciel, dans les champs, dans les bois, sous terre et dans la mer. Toutefois, le Seigneur avait un plus grand plan et il créa une septième Maison, qui dédiait son existence à mettre fin aux existences des choses après l’accomplissement de leurs tâches. Créant ainsi le Cycle de la Vie et de la Mort. Isolés des autres Anges, les Anges de la Mort étaient chargés de mystères et de secrets, ceux-ci étaient des bergers dans la mort et se devait de créer un Second Monde, et Dieu vit que cela était bon.

 

L’HUMANITÉ ET LE GRAND DÉBAT QU’ELLE SUSCITA

 

Puis Dieu commanda la création de l’Homme, la plus aboutie de Ses créations. À l’image de Dieu, l’Homme possèderait une parcelle de l’énergie divine de la Création. Les Anges de l’Aube transportèrent cette énergie au travers la Création alors que la Maison des Fondations lui créait un corps physique. Les Anges Gardiens lui insufflèrent la vie et le mouvement, les Anges des Profondeurs lui donnèrent des sentiments et la capacité de s’exprimer et la Maison des Sphères lui apporta mémoire et notion du temps. L’instinct et la croissance lui vinrent des deux dernières Maisons.

Mais le Seigneur donna deux commandements aux Anges, ils se devaient d’aimer les Hommes comme ils l’aimaient Lui et ils ne devaient jamais avoir de contacts directs avec les Hommes. L’Homme devait être entouré d’êtres qui le chérissaient dans le plus grand secret.

 

Dieu avait pourvu le Paradis de tout ce que l’Homme pouvait rêver. Cependant, ce dernier n’avait pas la capacité de profiter de cet état. Tel un enfant parfait, l’Homme manquait de la Conscience, l’habilité à profiter des choses, à les comprendre et à en jouir. Il était innocent, incapable de goûter à la beauté de l’Univers. Les Anges cherchèrent à l’éveiller en magnifiant la nature, en rendant les levées du Soleil plus magnifiques encore, en faisant chanter les oiseaux encore plus fort, mais rien ne semblait toucher l’Homme.

Dieu l’avait fait incomplet, car ne pouvant se manifester lui-même à eux directement, l’absence de conscience de son existence (fait à l’image de Dieu) permettait à l’Homme de ne soucier de rien. Et les Anges se demandait pourquoi cela. Certains allèrent voir Dieu et lui dirent « Pourquoi laisser l’Homme dans l’ignorance ? ». Dieu répondit : « Si vous pouvez savoir ce que je sais, alors venez me voir et je vous montrerai ! ». Ceux qui eurent l’impudence de croire qu’ils savaient disparurent à tous jamais.

 

Ce fut un Ange des Sphères, Arhimal, qui le premier planta les racines de la Rébellion. Par une de ses visions, il entraperçut un horizon possible qui laissait croire en d’horribles catastrophes dont l’homme était le point focal. Effrayé par ce qu’il avait vu, Arhimal en informa ses supérieurs qui ne s’inquiétèrent pas de cette anomalie qu’ils croyaient logique.

L’Ange des Sphères réunit donc autour de lui, dans son refuge lunaire, des amis et leur parla de ce qu’il avait vu. S’ensuivit un débat autour du paradoxe qu’offrait les deux règles établies par Dieu, ils étaient déchirés entre leur amour infini des Hommes qui leur disait d’intervenir auprès d’eux afin d’arrêter la potentielle catastrophe et le respect du second commandement de Dieu. Devaient-ils faire quelque chose? S’ils agissaient, cette action  empêcherait-elle ou provoquerait-elle la catastrophe?

Lucifer, le Premier et le plus parfait des Anges de l’Aube, l’Étoile du Matin, apparut. Dû à sa perfection, les autres crurent qu’il serait en mesure de résoudre leur dilemme. Il les écouta et, finalement, entre les deux commandements, il choisit le Premier, il choisit l’amour des Hommes. Et la Chute commença.


LA CHUTE

 

Sept des plus puissants anges de la Création se présentèrent aux hommes, à Adam et Ève, et leur offrirent des présents. L’Étoile du Matin leur enseigna l’utilisation du feu, les Anges du Firmament leur enseignèrent la gloire du langage et du chant alors que les Anges de la matière leur montrèrent comment utiliser des outils simples comme le levier, la poulie et la roue. Les Anges de la Nature leurs montrèrent comment domestiquer le chien et le cheval, ceux des Sphères leurs donnèrent l’écriture pour capturer le passé pour le donner au futur et les Anges des profondeurs furent leurs professeurs dans les arts picturaux comme la sculpture et le dessin. Lucifer était parmi eux. Ainsi, par cette rencontre, ils défiaient le second commandement de Dieu et se faisaient rebelles. Suite à cette rencontre les Hommes pouvaient alors voir les Anges et percevoir leur majesté. Cent ans passèrent et des Hommes avait émergé une nation d’artistes et de philosophes.

Puis se leva alors Michael, Séraphin au Glaive Enflammée qui tonitruant se déclara la Voix de Dieu. Il venait pour dire aux rebelles de retourner d’où ils venaient afin qu’on les détruise, les réduise à néant. Et aux Hommes, il ordonna au nom de Dieu d’abandonner les présents des rebelles, des offrandes corrompues disait-il. La Guerre fut sonnée lors de la première confrontation entre Lucifer et Michael.

 

LA GUERRE DU COURROUX

 

Michael s’occupa alors du sort des Maisons rebelles. Les Anges de la mort devinrent les Halaku et reçurent une triste malédiction : les Hommes devinrent mortels et c’est eux qui devaient guider les morts vers l’Autre Monde. Les rebelles de la Maison de la Nature reçurent le nom de Rabisu et eurent comme châtiment de voir les hommes se multiplier sans cesse et sans contrôle de leur part et, surtout, tomber sous les griffes et les crocs des bêtes sauvages. Ceux des Profondeurs se firent nommés Lammasu et subirent le sort de ne plus comprendre l’esprit des Hommes. Les Anges des Sphères qui s’étaient rebellés devinrent les Neberu et virent l’Humanité privée de sa vision du passé. Les Anges déchus des Fondations devinrent les Annunaki et furent contraints à subir un triste sort, les outils qu’ils avaient créés pour les hommes allaient pouvoir les blesser mortellement. Le châtiment fait aux Asharu, les Anges Gardiens rebelles, était la mortalité des hommes. Quant aux Hérauts déchus, ils devinrent les Namaru et leur sort fut le pire. Ils furent ignorés de Dieu, sans châtiment véritable sinon l’indifférence du Seigneur. Puis Michael les quitta.

Ce fut ensuite le Courroux de Dieu. L’Infini toucha le Fini de sa Colère Divine et le Paradis terrestre fut perdu. L’Entropie entra dans le monde et tous les maux existèrent alors. Et une guerre fratricide, entre Anges, entre Hommes, s’ensuivit. Cinq légions se formèrent. La première, composée des plus loyaux à Lucifer, était commandée par Bélial et formait le corps de l’armée, elle se nommait la Légion Écarlate. La seconde, la Légion d’Ébène, était commandée par Abaddon et en plus de combattre força l’humanité à rebâtir le Paradis perdu. La Légion de Fer, la troisième, sous le commandement de Dagon,  se faisait la protectrice des Hommes. La quatrième légion avait pour but d’étudier l’ennemi et de bâtir des merveilles pour gagner la bataille, elle se nommait la Légion d’Argent et son chef était Asmodeus. La dernière légion, celle d’Azrael et de ses Halaku, se nommait la Légion d’Albâtre et comprenait ceux qui restèrent distant durant la bataille, ceux qui étaient non alignés.

 

L’ÂGE DES MERVEILLES ET LE TEMPS DES ATROCITÉS

 

Toujours par amour des Hommes, les Anges déchus décidèrent de prendre les Hommes qui étaient sous la coupe des autres Anges afin de leurs montrer les merveilles qu’ils pouvaient accomplir. Les légions des Déchus bâtirent des citadelles et des forteresses avec l’aide des Hommes qu’ils éveillaient aux merveilles du monde. Tout en gardant les hommes dans ces cités, la Guerre faisait toujours rage, mais elle restait silencieuse.

 

Un évènement chamboula cette guerre : le Premier Meurtre. Caïn tua son frère Abel. Et les Anges sortirent de leurs cités pour combattre en masse. Ce fut un temps de flammes et de mort. Des créatures, les Malhims, devinrent les fléaux des Déchus et les Hommes furent en même temps torturés et adorés. Ce fut un temps de Haine où les Anges et les Déchus s’entredéchiraient et où la fumée obscurcissait le ciel.

Cette guerre sembla alors futile aux yeux des Déchus et ils crurent alors voir une façon de s’attaquer au Tout-Puissant d’une autre manière, par la foi des humains.

 

LE TEMPS DE BABEL ET LA DAMNATION

 

Ainsi c’est avec l’expérience de Babel que les Déchus espéraient vaincre Dieu. Ils fourniraient aux Hommes une puissance en faisant des dieux, espérant ainsi qu’ils réclament la Terre pour eux et qu’eux, les Déchus, puissent réclamer le Paradis. Ils envoyèrent les Dix apprendre aux Hommes ce qu’ils devaient savoir pour connaître et avoir le pouvoir sur le Cosmos.

Mais des Déchus et des humains avaient procréé pour donner naissance à des aberrations, les Nephilims, demi-ange, demi-humain. Ceux-ci tuèrent les Dix et enseignèrent eux-mêmes leurs pouvoirs aux Hommes mais ils durent combattre les légions de Lucifer qui voulaient détruire ces créatures infâmes.

Lucifer, voyant son échec, mit fin à cette triste expérience, faisant éclaté la civilisation des hommes. Ceux-ci se dispersèrent et firent éclater même la Langue Unique en une multitude. Puis les bastions des Déchus furent assiégés par les Malhims. Ce fut le début de la fin.

 

Un siège de quarante jours et de quarante nuits pour la Sombre Cathédrale de Lucifer et ils en vinrent à bout. Les Anges enchaînèrent Lucifer avec des chaînes de flammes et  descendirent les Anges de Michael et les Ophalims, ceux qui portaient la justice du Créateur. Ces derniers établir un jugement, espérant que les rebelles prient pour leur pardon, mais les rebelles avaient tous les yeux tournés vers leur chef, Lucifer. Tous les Déchus, les Démons, furent condamnés à l’Enfer, ils allèrent dans les profondeurs de l’Abysse.

Quand ils furent tous enfermés, ils surent qu’ils étaient véritablement damnés et oubliés, Lucifer n’était pas avec eux.

Puis des millénaires plus tard, une brèche s’ouvrit et les Démons pouvaient revenir dans le monde des Hommes. En prenant corps, ils s’aperçurent que tout avait changé, et que Dieu était absent.
Repost 0

Qui Suis-Je ?

  • : Maelkavian
  • Maelkavian
  • : Mes aides de jeux et créations.
  • Contact

Recherche