Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 17:20

logo_magdalen.gif

 

  « A travers ma tribu je ressens, je connais, je suis ».


Ainsi parla l’Amante à ses fidèles, dans le camp où elle naquit.
Vois-tu, les autres de la Nation nous disent frivoles, inconséquents et vains. Ils ne se posent tout simplement pas la bonne question : pourquoi notre Mère la Mort vint en première ? Approche, que je te révèle une terrible vérité : à cette époque nos ancêtres rêvaient, priaient pour qu’on leur accorde un trépas juste. Ou juste le trépas.
Et si ensuite apparut Eva, la Nourricière et la Génitrice, c’était pour nous soustraire aux diktats des Z’bri, nous rendre le droit de décider de notre sort.
Magdalène ?
Elle est venue parce que nous avions oublié, génération après génération, que nous nous appartenions, en propre et entiers, et que nous seuls étions en droit de choisir notre bonheur. Trop longtemps les Monstres distribuèrent leurs caresses immondes, nous volèrent nos sens, nos peaux, notre chair. A la lumière de l’Amante nous retrouvons nos corps, nos sensations sont un psaume adressé à la Déesse Unique. Nous usons de Son plus beau don, l’union de l’être charnel et de la psyché, pour lui rendre hommage. Nous servons l’une des trois Destinées, après tout…
Alors, toujours aussi vains ?

Ils pourraient peut-être se permettre ces remarques, si seulement ils boudaient les services de nos Concubines. A les entendre ergoter, on croirait qu’elles sont toutes, hommes et femmes confondus, des esclaves des plaisirs charnels, à des degrés divers de sadisme ou de raffinement. Qu’en est-il alors des masseurs et de ces professions du bien-être, de la « simple » relaxation ? Evidemment, on se souviendra seulement des amants et des faveurs qu’ils nous rapportent.

La Guilde des Diplomates a meilleure réputation, mais les autres tribus croient tout autant en savoir. Les moins instruits prétendent que nous parasitons la Nation, que les Shebans sont aptes à diriger et policer seuls. Sans notre aide, en d’autres termes. Alors laisse-moi te poser la question : qui irait en ambassade auprès des Squats, s’il te plaît ? Ou, pire encore, des Gardiens ? Ces Juges qui les condamnent à vue ?
Evidemment les Diplomates oeuvrent également pour Magdalène, en plus de la Nation.

Lorsque les Concubines trouvent une limite, si jamais on devait découvrir une frontière à leur talent, les Masques entrent en jeu. Leurs trouvailles enchantent les autres tribus, parfois même les Agnites, avec lesquels nos rapports sont rarement simples. Performeurs, créateurs de génie, éclectiques et touche-à-tout, leurs œuvres sont courues par la Nation – nos amis Dahlians les jalousent parfois.

Quant aux Extatiques, vois toi-même, ces étagères sur lesquelles reposent les onguents et les potions que tu convoites sans le savoir. A droite les remèdes, à gauche les drogues et les stimulants en tout genre. Comme je le dis souvent, il y a une fiole par personne. J’ai appris à doser selon les habitudes, la carrure et l’âme du client. Viens me consulter régulièrement, je trouverai la formule qui te convient le mieux. Est-ce pour entrer en transe, rejoindre le Rêve, ou augmenter un plaisir ?

Oh, je comprends, tu t’interroges. Et les Sirènes, dans tout ça ? Elles sont à Magdalène ce que sont les Vieilles à la Mère de la Mort. Des prêtresses, des maîtresses et des amants. Les confidentes de notre Fatima. Je ne sais rien d’elles, si ce ne n’est qu’elles exécutent Ses ordres sans jamais faillir.

Alors, quelle décoction souhaites-tu ? J’ai ici des alcools raffinés et euphorisants, aux effets secondaires légers. Qu’en dis-tu, que proposes-tu en échange ?

 

 

 

http://kulturschnitte.de/Rollenspiel/Tribe8/Bilder/Magdalena.gif

Repost 0
Published by MaeL - dans Tribe8
commenter cet article
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 17:13

logo_babayaga.gif

Je suis la Gardienne du passage, celle qui connaît les secrets que tu ne peux que deviner.

Je suis ici pour t’aider à le franchir et t’avertir quand ton heure est venue.

Je suis celle qui marche avec la mort ; celle qui est la mort.

Mes enfants marchent dans l’ombre et connaissent mes secrets.

Crains-moi seulement si tu ne peux me comprendre.

 - Paroles de Baba Yaga

 

Situation :

Orgnanisation :

Synthèse :

 

 

Nous autres Yagans, enfants de Baba Yaga, sommes ceux qui savons ce qu'il y a à savoir sur la mort.

Une vérité s'impose à nous tous: le trépas n'est pas l'aboutissement de la vie. Il en est une étape, intimement liée au processus d'existence. Les dons que nous octroie la Fatima ne laisse pas de place au doute. Le parcours des âmes est sinueux, certes, mais nous en maîtrisons les recoins et les impasses.
Voilà pourquoi les tribus nous considèrent comme des mystiques accomplis et nous craignent en retour.
Nos malédictions sont légendaires.

Ce que tous ne savent pas pourrait les rendre fous: Baba Yaga Elle-même accompagne les trépassés au Monde Spirituel, au-delà du Repli. Sans Elle le monde serait peuplé de spectres. Alors imaginez ce qu'il en était durant les Camps... Par delà la douleur du deuil, réjouissez-vous ! Notre Mère la Mort veille sur nos défunts...

Nous vivons autour de Son Cloître, la Morgue, vaste édifice ravagé par la Fin. C'est ici que vous trouverez les cimetières de Vimary, là où nous réunissons les dépouilles d'antan pour leur offrir le dernier repos. Des corneilles, freux et corbeaux montent la garde, pour Leur maîtresse.
Des troupeaux paissent aux alentours, attendant que nous les sacrifions selon Ses rites pour nourrir les bouches affamées de Bazaar et de notre tribu. La vie passe parfois par la mort...

Nos Vieilles constituent le "clergé" de Baba Yaga. La première d'entre elles était là, le jour de Sa naissance. Elles personnifient les clichés qui circulent à notre sujet; anciennes, mystérieuses et peu bavardes. Qui a vu au plus profond de l'Astral parle peu...

Les Artisans Pellis, Gardiens des peaux, constituent les érudits de la tribu, de la Nation. Ils prennent soin des tatouages des défunts, les compilent et en tirent un savoir incroyable. Car, voyez-vous, nous encrons au plus dur de nos chairs ce que nous sommes, ce que nous savons - qu'apparaissent les ombres de l'ignorance, que nous puissions les chasser...

En terme de réputation les Mordreds n'envient pas les Vieilles. Versées dans les rituels les plus obscurs, ces Sorcières en savent long sur les Z'bri, plus que la sagesse ne le conseille - selon moi. Même parmi notre tribu, on ne fait pas entièrement confiance à l'une d'entre elles.

Les Mortificateurs maîtrisent les rites de la mort et apprennent à l'infliger - sans traces ou en provoquant de terribles douleurs. Ce sont elles, et eux, qui sacrifient le bétail et entretiennent les troupeaux . Ils sont si intimement liés au trépas qu'eux seuls officient, dès que possible, aux funérailles des autres tribus. Nous offrons à ces occasions de grands banquets. Ce qui leur garantit de mener l'âme à bon port... C'est notre devoir, leur devoir...

Quand vient notre heure, la Mère de la Mort se présente en rêve et nous montre ce que sera notre fin.
Alors nous sourions et Lui offrons volontiers nos âmes.  

 

http://kulturschnitte.de/Rollenspiel/Tribe8/Bilder/Baba_Yaga.gif

Repost 0
Published by MaeL - dans Tribe8
commenter cet article
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 16:23

T8_Logo.gif

Tribe 8 est un jeux qui me tient à coeur, pour une foultitude de raisons. C'est pourquoi j'ai bien envie de m'y remettre et cette fois en tisseur et non plus en joueur has-been, malgrè sa survitude maladive.

http://1.bp.blogspot.com/-n4bNO_88Gjk/TVfc7vLRySI/AAAAAAAAE9I/4PWeJrwNUNs/s1600/Rakh%2BSerf.jpgTribe 8 propose de jouer dans un univers post apocalyptique empreint d'horreurs et de mysticisme, de rêve, même. Le monde tel que nous le connaissons a été détruit par des horreurs venues de l’au-delà, les Z’Bris, issus d’un monde parallèle qui ont devastés la Terre. Aucune langue humaine n'est réellement capable de prononcer leur nom, mais si votre souffle est pris entre l’agonie et le plaisir, vous parviendrez à vous rapprocher de sa prononciation. À leur arrivée, Ils détruisirent pratiquement tout. Il ne reste que des vestiges du monde moderne que nous connaissions. Les immeubles de bureaux sont délabrées, les restes de voitures en ruines, et tout confirme que la technologie et les autres progrès, comme la médecine et les autres sciences que nous avions eu et qui furent apportés pendant des centaines d’année sont maintenant perdues à jamais et ne sont maintenant que les vestiges d’un lointain passé. Ils furent des seigneurs aussi puissants que leur folie est grande. Ils étaient imbus de magie spirituelle et s’enivraient de plaisirs charnels, qu’ils avaient été empêchés de contenter jusqu’à ce que le monde s’écroule sous leur pas. Une étendue sans fin de tombes et de mourants peuplait le monde et ce qui restait des survivants fut attroupé dans des Camps où ils dansaient, chantaient, criaient et mourraient uniquement pour le plaisir des Z’bris. C’était la fin des temps. Cette punition semblait sans fin et détruisait toute trace du Monde de Jadis. Ceux-ci emprisonnèrent les survivants humains de l’apocalypse dans des camps pour se nourrir de leurs souffrances et de leur chair. 

Il y avait cependant ceux qui gardaient à l’esprit la notion de liberté. Ils prièrent pour la rédemption et se chuchotaient très bas les souvenirs du passé. Ce ne fut qu’au moment où leur dernière lumière d’espoirs était sur le seuil d’être anéanti à jamais, que la Déesse Unique (Mère de la Terre) décida de se manifester. La Déesse Unique invoqua huit Étrangers - connu sous le nom de Nomades - dans les Camps de la grande cité autrefois appelée Vimary. Ils enseignèrent aux esclaves comment invoquer les Avatars de la Déesse, et se sacrifièrent eux même dans le processus d’un rituel final. Les Avatars, facette du prisme qu’est la Déesse Unique, furent appelés Fatimas. Elles étaient infiniment glorieuses et bénies d’une puissance sacrée et d’une rigueur divine. Elles donnèrent aux hommes la capacité d'utiliser la "synthèse", la capacité de tirer puissance de la rivière des rêves. Elles ont permis aux hommes de se relever et de briser les liens que ces Z'Bris pouvaient avoir avec leur monde. Les Fatimas ont guides les hommes vers la Terre promise, qu'ils nommeront Vimary. Elles étaient infiniment glorieuses et bénies d’une puissance sacrée et d’une rigueur divine.

Une fatima en moins plus tard, la/le seule homme Joshua, chaque Fatima a diriger ces élus créant chacune, une tribu. Elle orchestrèrent la société et leur influence sur celle-ci de facon très bien rodée. Au nord de Vimary règnent toujours les Z’bri, au sud s’étendent les terres sauvages où ne vivent que des hommes barbares, les Squats, et des bêtes sauvages... Rien qui ne permette de vivre très longtemps.

Mais le jeu ne s'appel pas Tribe 7, mais bien Tribe 8 et il est possible que les joueurs soient en première place pour jouer les membres de cette 8 Tribus démunis de Fatima, elle. Les joueurs entrent en scène près de cinquante ans après la libération et ils ont eu le grand honneur d'être exclus de leur tribu d'origine, rejeté par les leurs ET leur Fatima, perdant une partie de leur don de Synthèse, mais le fait d'être un Déchu leur permet de se rapprocher d'autres groupes aux implusions aussi variée qu'opposée parfois. Vivre seul dans ce monde, c'est préferer la mort à la vie. Si ce n'est pas risquer sa vie contre un Z'Bri en maraude, des Barbares, des Squats ou des membres de Tribus... La vie est loin d'être facile pour nos Joueurs...

http://fc08.deviantart.net/fs50/f/2009/335/3/9/Apocalypse_by_pierremassine.jpg

Repost 0
Published by MaeL - dans Tribe8
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Maelkavian
  • Maelkavian
  • : Mes aides de jeux et créations.
  • Contact

Recherche