Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 19:49
Nous grandissons tous grâce aux contes de fées. Les bonnes fées bénissent les héros pour qu'ils puissent ainsi passer tous les obstacles, et les malédictions des méchantes finissent toujours par être levées. Et enfin, les protagonistes peuvent vivre heureux et avoir beaucoup d'enfants.

Mais dans leur forme originale, ces histoires étaient racontées aux enfants pour les mettre en garde. Ne pas s'éloigner trop loin de la maison. Ne pas s'aventurer seul dans les bois. Ne pas parcourir les routes la nuit.

Sois sage, surveille tes manières, ou le Bon Peuple viendra t'enlever.

Changelin : les Egarés traite de ces histoires-là. Les Autres viennent réellement enlever des gens, pour en faire leurs
esclaves dans un monde féérique qui tient autant du cauchemar que du rêve. Certains de ces captifs tentent de s'échapper.

Transformés, traumatisés, rares sont ceux qui arrivent à rentrer chez eux. Tout ça, pour découvrir que ce monde n'est plus vraiment fait pour eux ... à moins qu'ils aient définitivement perdu la raison. Les Autres, les Fées Véritables, sont des êtres à la puissance sans commune mesure, dotés d'une logique cruelle. Atteintes de solipsisme au dernier degré, elles ne reculent devant rien pour s’amuser. Les humains sont pour elles des jouets, qu’elles peuvent aider ou faire souffrir suivant leur humeur.

Les Autres n’ont aucune consistance : leur matière onirique change au gré de leurs idées. Un ogre peut devenir sirène du jour au lendemain, et sa colline dénudée se muera en océan chantant. Rien n’est permanent en Arcadie, ni ses décors, ni ses habitants. Un lieu peut rester stable pendant une heure ou un siècle, puis changer du tout au tout.

Lorsqu’une Fae trouve cela amusant, elle enlève un humain. Elle remplace sa victime par un Pantin, un être d'ingrédients divers liés magiquement, sans individualité, qui vivra désormais sa vie à sa place, parfois sans avoir vraiment conscience de leur propre nature. L’entourage ne verra que des changements mineurs, comme souvent chez un enfant ou un adolescent.

En Arcadie, le captif est forcé de servir son maître de diverses manières. Certaines seigneurs voudront une danseuse pour les divertir dans leur palais de sable, d'autres ont besoin de mineurs pour construire jour et nuit des galeries tentaculaires dans le volcan perpétuellement en éruption qui leur sert de trône. Chaque humain ainsi piégé
s'imprègne petit à petit de la nature même d'Arcadie, et se transforme ainsi peu à peu en une créature duelle, à la fois mortelle et imaginaire, un changelin. C'est son environnement et son quotidien qui vont définir pour lui ce qu'il deviendra. Quelque part, le changelin s'imprègne donc de la nature de son maître ... ce qui rend d'autant plus insoutenable le simple fait de se regarder dans le miroir, même quand on a réussi à s'enfuir de ce cauchemar.
Ceux des changelins qui parviennent à rester lucides, à ne pas sombrer dans les remous de la sublime folie du royaume de Féerie, peuvent parfois s’échapper. Il reviennent alors sur Terre à travers la Haie, se coupant aux ronces et aux arbres épineux, et ils y trouvent leur place occupée par le leurre. Ce dernier parfois convaincu d’être l'original, loyal à la Fée ou juste terrifié par ce qui l'attend, et peut donc offrir des réactions très diverses face au retour du
captif Arcadien.

Il n’est pourtant que très rarement possible que le changelin reprenne sa place : il a changé, le monde aussi, et sa vie lui a été volée. Il peut très bien avoir trente ans alors que, dix minutes avant, il a quitté la Terre à l'âge de dix ans. Ou bien découvrir que ses parents sont morts alors qu'il n'a vieilli que de deux jours. C’est la pire des cruautés que les Fae infligent aux changelins : ils n’ont plus de vie propre, et doivent s’en recréer une.

Alors le Changelin s’éloigne à pas lents de chez lui, et se cherche des amis. Il les trouvera parmi d’autres Égarés et, surtout, parmi les Cours. Oui mais voilà ... certains maîtres Fées viennent parfois traquer leurs serviteurs enfuis.

Cela peut tout particulièrement arriver quand Égaré brise certains serments, justement jurés sur le nom de son maitre pour décourager la traitrise. Le noble Fée est alors informé, par exemple par la sonnerie d'un cor d'argent dans son château d'Arcadie, et peut quitter sa terre et le pourchasser. Il arrive que des Changelins ne parviennent pas à rompre le lien avec l’Arcadie et se remettent au service des Fée, ou qu’ils en deviennent fous et commettent des crimes atroces.

Bienvenue dans Changelin : les Egarés. J'espère que vous, vous tiendrez le coup ; Clochette, elle, est toujours internée.


Source

Le dossier de Changelin
Repost 0

Qui Suis-Je ?

  • : Maelkavian
  • Maelkavian
  • : Mes aides de jeux et créations.
  • Contact

Recherche