Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 15:41

Tout afflue à Paris.

 - Jean-Jacques Rousseau

 

Pour la majorité des membres de la famille, la Camarilla n’est rien d’autres qu’une cour des miracles instaurés par un vampire aujourd’hui disparu du nom de François Villon. L’un de ses infants un ancien brigand de même envergures connu sous le nom de « Cartouche ». L’idéologie de la Coterie de François Villon s’est inspirée d’une ligue unique qui accepterait toutes les tendances plus proches des dogmes révolutionnaires selon eux. Un seul chef et un seul étendard et bien sur François Villon ou l’un des siens au pouvoir. Malheureusement pour les autres ligues certains des plus jeunes membres de la famille croient et cette utopie. La « Camarilla » est étendu sur une grande partie de la couronne parisienne, la sertissant diront les uns et l’encerclant diront d’autres. Un réseau d’informateur, de brutes et de cerveau qui se fait de plus en plus omniprésente et qui a su tenir tête aux autres ligues. Une autre chose tend a donner une distance entre les « salons » et la rue, c’est le nombre de membres de la famille de tout horizons, de toutes lignée possédant des capacités inconnu de tous, et l’inconnu a toujours fait barrage.

Repost 0
Published by MaeL - dans MDT² - Paris
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 15:40

LUXURE ET JUSTICE


Paris est la capitale mondiale du flirt cérébral :

On se soucie énormément de ce qui se dit mais ce qu'on dit n'a aucune importance.

 - Alain Schifres


Les non alignés sont de manière générale que cela, des membres de la famille ne se reconnaissant dans aucunes ligues ou ne désirant pas s’identifier à l’une d’elle. Malgré le manque de prestige et le fait qu’il est difficile de faire confiance en ces non alignés, quelques vampires affiliés a une ligues se mêlent plus ou moins allégrement a eux. Pars ses décisions ils mettent a l’écart de la vie politique et si ce n’est pas le cas le font suffisamment discrètement et évitent que les harpies aient des preuves de cela. Mais les non alignés ne sont pas tous en marge car peu décidés ou trop peureux de rentrer dans des engrenages qui pourraient mettre le Danse Macabre en danger. Parmi eux ce retrouve les Jacobins et leurs satellites, des pseudo alliances pour ne pas dire ligues non déclarées où qui souhaites rester discrètes. Une autre Alliance connu sous le nom de « Camarilla » plus ou moins connu de tous et qui se vente de défendre les premières traditions vampiriques, mais qui ne sont en réalité que des parias et des sans lois qui ont préférés le terme « Camarilla » a Guilde de « voleur ».

Repost 0
Published by MaeL - dans MDT² - Paris
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 15:34

COLERE ET ESPERANCE

Paris vaut bien une messe !

 - Henri IV


Invaincus mais bafoués, trahi et déshonoré par des membres de la famille qui ont préférer offrir leur sang pour une lutte qui se devait de mourir dans l’œuf. Les Lys de notoriétés vengeurs et hargneux n’ont pas comprit cette scission en leur sein et le fait que les traîtres aient prit le pouvoirs les ont poussés dans d’horrible et meurtrières vendettas à l’encontre de leurs « cousins » perdus. Alors que les Ventrues avaient décidés le déplacement du pouvoir mortel à Versailles l’ancien Prince de Paris est partit avec la majorité de sa chambre pour encadrer et protéger le roi. Mais ce n’est pas sans compter sur deux de ces infants qui ont tout organisés pour qu’à son retour il n’ait plus aucun pouvoir. Stephan Caudry et sa sœur et amante l’Ex Marquise de Pompadour, connu comme Jeanne Antoinette au sein de la famille. Se servant du Mouvement Carthien pour aider a cette révolte dans le but de détruire leur sire et de s’assoire tout les deux sur le trône. Ce n’était pas sans compter sur l’origine roturière de l’ancienne Marquise qui en échange d’une place de choix au sein du Mouvement en échange de donner la tête du futur Prince de France. Intrigante a peine née, Stephan tenta de diableriser son sire et il périt prévenu par la sécurité de son sire il du fuir et en comprenant la trahison et le retournement du complot il se posa en victime, mais il est aujourd’hui le membre le plus imminent du Cercle intérieur et sa rancune et aussi puissante que son amour éternel pour Jeanne Antoinette qui ne semble pas lié a leur lien de sang. S’il est maintenant l’un des rare Ventrues, il s’est entouré de Ventrues dont les talents martiaux ne sont pas a négliger, on les suppose liés a une lignée, peut être une lignée qu’il a lui-même créer.

La présence des Daeva est plus que notable au sein de l’Invictus et du Cercle intérieur, si leur pouvoir vient de leur assistance a Caudry, leur nombre en fait le clan dominant et la majorité appartiennent a la lignée des Duchagne et quelques uns portent ce nom bien qu’ils ne soient pas issus directement ou pas du tout de cette famille. Les Duchagne sont les principaux selon le cercle intérieur de l’échec du pouvoir en place, un technique de saccage d’influence qui corroderait le pouvoir, mais si la vengeance est un plat qui se mange froid, certains Invictus ont choisit de faire leur « croisade » personnelle en rentrant tête baissés dans les intrigues Carthiennes pour en faire les leurs. Le Tellier est l’un de ceux là, mais il est maintenant reconnu comme Conseiller du Roy depuis quelques mois, il n’y avait plus eu de membres de l’Invictus depuis la révolution.

Repost 0
Published by MaeL - dans MDT² - Paris
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 15:32

ORGUEIL ET TEMPERENCE


Paris c'est Babylone la ville de toutes les tentations.

 - Christine Angot


Tout était si simple quand il n’y avait que deux pouvoirs, l’un s’occuper du corps et la l’église des âmes. Son influence était incontestable et la présence d’un dignitaire de la Lancea Sanctum faisait trembler le moindre pécheur. Mais aujourd’hui sa présence ne semble être qu’une mascarade, comme un chien affamé que l’ont nourrit au minimum pour qu’il n’ai pas toutes ses forces au risque de vouloir arracher des gorges s’il venait a retirer sa muselière. L’une des preuves de cette attitude est que les quelques domaines attribués au plus respectés de la Lancea sont des lieux ou il est en général interdit de chasser. Cette position affaibli grandement leurs rangs n’attirant que les plus fervents et surtout ceux qui savent taire leurs prétentions politiques et surtout ceux qui n’en ont pas, ou plus. Certains pensent que c’est le seul moyen pour les bénis d’attiser la confiance des autres ligues au cas où il devrait y avoir un ou des changements.

Dans l’ombre de l’église officielle, la Lancea a subit le même revers par les révolutionnaires qui ont rejetés l’église pour créer la leur. Les membres de la famille assimilant la Lancea Sanctum au pouvoir absolu que détenait l’Invictus a du faire face aux mêmes contestations et aux mêmes destructions, parfois auréolées de parodies de jugements qui ne trompaient personne. Monseigneur Francolin évêque de l’époque a refusé de suivre cette rébellion refusant de croire a une réelle révolution au sein des damnés. S’il a prêché sur le retour d’un roi sur le trône de France comme pour guider la famille, il n’a pas su ou n’a pas voulut prendre la place vacante ce qui lui a valut le discrédit au sein des bénis. Un roi est pourtant bien remonté sur le trône suivi quelques années plus tard par un retour en force de la monarchie auprès des mortels. Sa plus grande plaie, son propre infant ayant rejoins depuis a peine une vingtaine d’année a complotés et fait accusé son propre sire de traîtrise auprès du Roi et de sa cours ce qui lui a valut une exécution sans aucun procès. Reconnu comme nouvel évêque ce n’est qu’avec les années qu’il fut vraiment reconnu par les bénis comme étant leur berger au sein de leur Requiem aidé par la destruction des plus « libéraux » de la Lancea. Monseigneur Ratisbonne, connu sous le sobriquet du « Mortifié » ou tout simplement « Ratisbonne ». Si sa foi n’était qu’héréditaire, il du accepter les lubies du Mouvement Carthien en échange du respecte de sa ligue et de la pratiques de ces rites par les plus hautes instances.

Alors que la monarchie revenait en grande pompe chez les mortels, Ratisbonne s’approcha puis aida l’Invictus toujours à Versailles au risque de sa non vie. Ce n’était pas sans comptés que l’avancée de la monarchie n’était pas inspiré par Versailles mais bien par la cour du Roy. Cette erreur capitale lui a coûté à lui comme a ses fidèles, mais c’est eux qui durent sacrifiés leur existence pour le bien de la ligue. Chaque année le 27 mai est un jour d’inactivité des bénis en l’honneur de leurs martyres. Si l’Invictus n’est pas vraiment aussi puissante qu’à l’époque, les Carthiens selon lui ont bâtit un château de cartes qui est sur le point de s’écrouler. En ces nuits le principal rôle des bénis est de prier pour des nuits plus justes, la ferveur de ces prières a poussé cet ermite de Ratisbonne a rejoindre une communauté de Nosfératu au moyen orient, il en est revenu quelques mois plus tard transformé et sa ferveur en est dorénavant palpable…

Repost 0
Published by MaeL - dans MDT² - Paris
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 15:03

PARESSE ET PERSEVERANCE

 

Paris n'a pas été bâti en un jour et n'est même pas encore terminé.

 - Chaval


Aussi étrange que cela puisse paraître cette ligue est la plus puissante et la plus représentative de ce a quoi ressemble Paris, la nuit. L’autre étrangeté est que la lignée du roi appartient au clan Ventrue, le Sang des Lys coule dans les veines de ces patriarches mais cela reste connu que des seuls Ventrues, Invictus inclus qui ont honte de voir un si noble lignage s’être perdu dans la fange que représente le mouvement Carthien. La faiblesse de leur lignée a forcé ces Ventrues à garder la tête dans les hautes sphères du pouvoir et dans les salons mortels les plus populaires. On pourrait croire que c’est leur faiblesse qui a fait du mouvement Carthien ce qu’il est aujourd’hui. Si en majorité ces membres le rejoignent facilement pour son esprit de « rébellion » mais en réalité et surtout car c’est ainsi que cela doit être si l’ont a pas envie de se battre et pourtant figurer dans les « VIP » de la Capitale souvent les seuls a avoir une position importante, ainsi est l’égalité au sein du Mouvement. L’autre force du mouvement est que si ces branches se situent dans les hautes sphères de vie de la famille ses racines elles s’enfoncent profondément dans la fange de cette même société. Une autre réalité est que le temps érode tout, les motivations comme l’esprit unitaire que devait avoir le Mouvement d’après révolution. Nuit après nuit l’ouvrage s’use, finit par ses craqueler et il en faudra beaucoup pour qu’il ne se brise pas dans les prochaines nuits. Le contraste anciens/ nouveaux nés y fait beaucoup et si les plus anciens voient leurs « jeunes » comme trop turbulent ou en crise « d’adolescence » ce n’est finalement que l’un des fléaux de ce siècle. Au final le Mouvement Carthien ressemble plus a un salon philosophique qu’a une bande d’enragé comme beaucoup les voient dans d’autres cités.

 

DANS LA RUE... XIII

Dans la rue le Mouvement Carthien est loin d’être aussi poussiéreux qu’à la cour, dans la rue ils sont très nombreux a avoir rejoins le mouvement Carthien. Les plus jeunes membres accusent leurs dirigeants de n’être rien de plus qu’un Invictus de vieux révolutionnaires à la retraite. Pour beaucoup le Mouvement Carthien ne se trouve que dans la rue et quand il y a des grandes assemblées ils trouvent étrange que des « envoyés » du Prince y soit présent voir animent eux-mêmes certains sujets de débats. Le Mouvement dans la rue est plus connu comme étant les Jacobins. Connue mais personne n’en fait officiellement partit mais beaucoup se reconnaissent dans la philosophie des Jacobins. Le Mouvement puise son inspiration dans la révolution et ses idéologies de l’époque où le Mouvement a prit le pouvoir. Les plus jeunes membres accusent leurs dirigeants de n’être rien de plus qu’un Invictus de vieux révolutionnaires à la retraite. La présence de l’Alliance Jacobine qui fut longtemps en île de France le bras armé et les plus turbulents Carthiens dans d’autres régions et d’autres pays les Jacobins sont un groupuscule d’anarchiste pour ne pas dire de dangereux iconoclastes. En ces nuits la résurgence de l’Alliance Jacobine n’est pas de bon présage que ce soit pour les Carthiens comme pour toutes autres ligues, car les Jacobins ne jurent que par la politique d’une saine destruction pour mieux reconstruire. Quand ils frappent, ils laissent très souvent le chiffre romain « XIII » pour rappeler qu’ils sont là, dans la rue et qu’ils peuvent être monsieur tous le monde. Le Trône du Roy n’à jamais autant était en danger et son seul rempart contre cette montée en nombre voir en puissance et la haine de l’Alliance Jacobine envers la Lancea Sanctum et le Cercle de la Sorcière dans une moindre mesure.

 

Elzévir, le Parain et Arbitre du Mouvement Carthien

Membre charismatique est qui centralise le mouvement dans la rue, il est connu comme étant le « parrain », il aide et soutiens ce qui en ont besoin et il semble avoir une grande influence à la cour comme dans la rue. Il ne sombre pas dans l’idéologie des Jacobins qu’il voit comme les tyrans qui ont massacré son peuple et qui l’ont poussé à quitter l’Afrique.

Quelques renseignements : la personnalité d’Hélène pourrait se résumer à un seul trait de caractère : rendre coup pour coup. Son esprit fort contraste avec son apparence chétive et plus d’un à Paris s’est laissé prendre au piège. Mais l’habit ne fait pas le moine et les détracteurs ont rapidement pu se rendre compte qu’Hélène cachait bien son jeu au dépend des autres. Sa langue est habile lorsqu’il s’agit de renvoyer dans la figure les moqueries qu’on lui adresse. C’est justement lors d’une réception du Prince, alors qu’Hélène se chargeait de remettre Calabris à sa place, que Béatrix la remarqua. Une place de Harpie s’étant depuis peu libérée, elle nomma Hélène sur le champs à ce poste et cette dernière accepta cette responsabilité avec reconnaissance.

Image : une jeune femme de 26 ans, rousse aux cheveux court ébouriffés et aux yeux vert. Elle est plutôt jolie mais sans plus. Sa démarche est fière et alerte.

Repost 0
Published by MaeL - dans MDT² - Paris
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 00:00

AVARICE ET PRUDENCE


Ce que Paris conseille, l'Europe le médite ;

Ce que Paris commence, l'Europe le continue.

 - Victor Hugo


La chambre du roi est une assemblée connue mais non reconnue, composées des intimes, mignons et plus fidèles défenseur de la politique du Roi dont le nombre et les personnes peuvent changer d’une nuit à l’autre, mais cela reste plutôt rare. La Chambre du Roi, serait selon les « ont dits » l’antichambre des décisions que peuvent prendre les Conseillers. Si la chambre est aussi composée de quelques Conseillers cela n’est pas une généralité. La Chambre du roi est plus un Salon de l’élite et qui officiellement soutiennent la politique du Roi mais aussi et surtout le roi. Etre accepté dans la Chambre du Roi ouvre véritablement des possibilités au sein de la ville et de son gouvernement, mais aussi un territoire et différents avantages en nature. Les détracteurs dénoncent le côté ultra monarchique et contraire à la philosophie du Mouvement Carthien. On y parle de nombreux rituels, tel que d’assister au coucher comme au lever du Roi. La position de la chambre a une position salutaire, elle discute et pèse chaque décision avec beaucoup d’attention, et semblent rechercher plus un statuquo qu’un changement bien que les membres de la Chambre s’en défendent et certaines décisions du Conseil « validée » par la Chambre ont largement portées leurs fruits. Il serait depuis quelques mois en discussion au sein du Conseil qu’il n’y ai plus qu’un seul groupe décisionnel et exécutif ce qui abolirait le pouvoir illégitime de la Chambre du Roi. Le nom de ce groupe d’ancien garderait le nom de « Chambre du roi » ce qui n’est pas de l’avis de la lie du Mouvement Carthien. La Chambre du Roi a tout de même un rôle officiel, celui de juger et d’administrer les conflits et d’ordonner les réparations.

Au cœur de la chambre, règne la discorde et l’hypocrisie, la chambre est composée des plus manipulateurs et vindicatifs membres de la famille qui sont en lutte à couteau tiré pour attirer l’intérêt du Roi et pour leur bien personnel, quoi qu’ils en disent. Il ne serait pas étonnant que la Chambre du Roi décide purement et simplement son « retrait » car s’il est la pierre fondatrice de ce Salon, il est aussi le monolithe qui gène l’accession  au véritable pouvoir.

 

Le Roy, Prince de Paris, de France et d’île de France

Le Roy, personne dans la ville ne peut se permettre de l’appeler autrement sous peine d’être accusé de trahison. De toute façon personne ne connaît la véritable identité du « Roy » si ce n’est que c’est un secret de polichinelle au sein de sa Chambre et donc les plus anciens. Le Roy dirige sa Chambre d’un main de fer, et la moindre de ces excentricités restent au sein de sa Chambre car elle est sous le sceau du secret, et la folie du Prince de Paris serait une nouvelle trop grave si cela venait a se savoir, bien que ceux qui ont eu la chance de le rencontrer en personne apprécient son « originalité ».

Jeanne Antoinette : J’ai confiance

Torn : Il est dangereux, et ses objectifs sont flous

Le Turc : Un ami aussi sincère qu’il est possible.

Eugène-François : Bourru mais efficace, il sait s’adapter

Mousquet : Fatiguant, mais sa présence est salutaire pour l’instant

Johannsen Garn : Une âme sœur, il semble lire en moi, comme moi en lui

Mazu : Détestable mais utile

Piotr Biisk : L’homme à abattre

 

Jeanne Antoinette, la Régente

Le Roy a toujours eu une régente, dans un premier temps pour l’encadrer alors qu’il n’était que nouveau né, puis elle est devenue la face la plus visible du pouvoir à Paris. Bien plus respectée et tout aussi crainte par les membres de la famille qui ont plus intérêt a se placer sous sa coupe que de s’opposer a cette femme honteusement rancunière et qui ne compte que très peu d’adversaires.

Le Roy : Bientôt dépassé mais je dois le protéger

Torn : Un très bon élément fidèle et suffisamment sournois

Le Turc : Sans intérêt

Eugène-François : Un homme droit qui devrait suivre tout changements

Mousquet : Rafraichissant, mais vite ennuyeux

Johannsen Garn : Etrange… ami ou Ennemis ?

Mazu : Intéressée et opportuniste, mais influençable

Piotr Biisk : Il deviendra dangereux…

 

Torn, Conseiller Nosfératu

Torn est apparut à Paris à la fin du XIX e siècle, originaire de Londres la raison de sa présence à Paris n’est pas vraiment connue, s’il y en a une. Apprécié de ses frères de clan il est le seul membre du Cercle de la Sorcière à présider une aussi haute position dans la société vampirique, bien qu’il soit seulement Conseiller du clan Nosfératu. Royaliste modéré il semble avoir trouvé ce qu’il cherchait dans Paris, mais reste une épine dans le pied d’un Mouvement Carthien « libertaire ». Si ce n’est pas un grand ami du Roy, il est très souvent vue en compagnie de la Régente.

Le Roy : Obsolète

Jeanne Antoinette : Intrigante, véritable cerveau

Le Turc : D’un intérêt a ne pas négliger

Eugène-François : Brute de décoffrage… moi aussi

Mousquet : Un abrutit auto satisfait

Johannsen Garn : Un Ventrue trop brillant… A éteindre quand il fera nuit

Mazu : Craintive mais avec trop de liens pour être effacée

Piotr Biisk : Une autre possibilité


 

Le Roy, Prince de Paris, de France et d’île de France

Le Roy, personne dans la ville ne peut se permettre de l’appeler autrement sous peine d’être accusé de trahison. De toute façon personne ne connaît la véritable identité du « Roy » si ce n’est que c’est un secret de polichinelle au sein de sa Chambre et donc les plus anciens. Le Roy dirige sa Chambre d’un main de fer, et la moindre de ces excentricités restent au sein de sa Chambre car elle est sous le sceau du secret, et la folie du Prince de Paris serait une nouvelle trop grave si cela venait a se savoir, bien que ceux qui ont eu la chance de le rencontrer en personne apprécient son « originalité ».

Jeanne Antoinette : J’ai confiance

Torn : Il est dangereux, et ses objectifs sont flous

Le Turc : Un ami aussi sincère qu’il est possible.

Eugène-François : Bourru mais efficace, il sait s’adapter

Mousquet : Fatiguant, mais sa présence est salutaire pour l’instant

Johannsen Garn : Une âme sœur, il semble lire en moi, comme moi en lui

Mazu : Détestable mais utile

Piotr Biisk : L’homme à abattre

 

Jeanne Antoinette, la Régente

Le Roy a toujours eu une régente, dans un premier temps pour l’encadrer alors qu’il n’était que nouveau né, puis elle est devenue la face la plus visible du pouvoir à Paris. Bien plus respectée et tout aussi crainte par les membres de la famille qui ont plus intérêt a se placer sous sa coupe que de s’opposer a cette femme honteusement rancunière et qui ne compte que très peu d’adversaires.

Le Roy : Bientôt dépassé mais je dois le protéger

Torn : Un très bon élément fidèle et suffisamment sournois

Le Turc : Sans intérêt

Eugène-François : Un homme droit qui devrait suivre tous changements

Mousquet : Rafraichissant, mais vite ennuyeux

Johannsen Garn : Etrange… ami ou Ennemis ?

Mazu : Intéressée et opportuniste, mais influençable

Piotr Biisk : Il deviendra dangereux…

 

Torn, Conseiller Nosfératu

Torn est apparut à Paris à la fin du XIX e siècle, originaire de Londres la raison de sa présence à Paris n’est pas vraiment connue, s’il y en a une. Apprécié de ses frères de clan il est le seul membre du Cercle de la Sorcière à présider une aussi haute position dans la société vampirique, bien qu’il soit seulement Conseiller du clan Nosfératu. Royaliste modéré il semble avoir trouvé ce qu’il cherchait dans Paris, mais reste une épine dans le pied d’un Mouvement Carthien « libertaire ». Si ce n’est pas un grand ami du Roy, il est très souvent vue en compagnie de la Régente.

Le Roy : Obsolète

Jeanne Antoinette : Intrigante, véritable cerveau

Le Turc : D’un intérêt a ne pas négliger

Eugène-François : Brute de décoffrage… moi aussi

Mousquet : Un abrutit auto satisfait

Johannsen Garn : Un Ventrue trop brillant… A éteindre quand il fera nuit

Mazu : Craintive mais avec trop de liens pour être effacée

Piotr Biisk : Une autre possibilité

 

Le Turc, Chroniqueur et Archiviste du Roy

Insignifiant et pourtant bien positionné dans la Chambre du Roi, et il a le don de rester neutre en tout moment. Le fait qu’il ne prenne que très rarement son droit de vote en fait aussi un élément à faire balancer un décision ou une autre. Personne ne connaît vraiment ses motivations et ses projets, son accent et sa façon de parler et très sûrement aussi son apparence en fait tout de même un membre que l’on oublie souvent dans nombres d’équations… Mais si un vampire en sait beaucoup sur la politique de la ville c’est bien lui.

 

Eugène-François, Préfet

L’un des rare non-alignés, si ce n’est le seul a avoir accéder a une aussi haute position. Dénigré par les plus anciens craint par les plus jeunes membres de la famille, il ne doit sa positon qu’a son travail et aussi a ses influences dans la capitale, qui en font un vampire tout de même trop dangereux pour être ignoré.

 

Mousquet, Délégué au Mouvement Carthien

Mousquet était présent lors de la Révolution qu’il a connu alors qu’il était encore mortel, c’est à la chute de Napoléon qu’il a rejoint la société vampirique. Ancien moine, devenu prêtre très actif lors de la révolution. Il a rejoins la Lancea Sanctum et au cours du XVIII siècle l’a renié pour rejoindre le Mouvement Carthien qui défendait avec plus d’intérêt les idéaux de la révolution. Ennemis jurés de la Lancea Sanctum, ils l’assimilent à l’Adversaire, mais n’ont jamais vraiment cherché à le faire disparaître. On le soupçonne détenir des secrets ou des choses qui font trembler les bénis. Si son apparence est celle d’un moine ventripotent tonsuré il est l’un des plus fervents défenseurs des idéaux du Mouvement Carthien et a beaucoup écrit sur les différentes politiques a mener. Pour l’instant il est l’élément perturbateur de la Chambre du Roy.

 

Johannsen Garn, Avocat du Roy

Arrivé il y a une vingtaine d’année à Paris, cet ancilla ancien avocat en droits européen. Ancilla du clan Ventrue affilié à l’Invictus, mais malgré tout qui a pu se faire un trou au plus prés du Roy. Impopulaire au possible, ce jeune arriviste a démontré son talent d’orateur et de juriste et n’hésite pas a écraser ceux qui le dérangent. Si son influence semble plsu qu’improbable au sein de la Chambre, il est tout de même l’un des rare a fréquenter aussi ouvertement le Roy et a avoir des débats enflammé sans s’en porter rancune, ce qui venant du Roy en étonne plus d’un.

 

Mazu, Conseillère Daeva

Personnalité apprécié et populaire au sein du Mouvement Carthien opposante a Mousquet. Ancienne parmi les Daeva  et l’une des plus représentative de sa lignée, elle partage nombre de passion avec la Régente ce qui lui vaudrait cette position au sein de la Chambre du Roi.

 

Piotr Biisk, Conseiller Ventrue

Piotr est le plus ancien vampire actif dans Paris. Victime de la révolution il n’est sortit de torpeur qu’au début du XIX siècle lors de travaux important dans les Catacombes. Ancien de l’Invictus il a rejoint à son réveil l’Ordo Dracul mais rejette l’idée catégoriquement le Mouvement Carthien. Respecté dans son clan il semble ne pas avoir était choisit, mais s’être choisit pour participer à la Chambre du Roy. Cynique et hautain il est tout ce que l’on déteste dans l’Invictus, et les connaissances et le pouvoir qu’il semble avoir acquis au sein de l’Ordo en fait un adversaire très dangereux, peut être même le seul possible successeur si le roi venait a disparaître avec la Régente. Les autres membres de la famille en ont conscience et s’il devait y avoir un schisme dans le pouvoir cela ne pourrait venir de lui.

Repost 0
Published by MaeL - dans MDT² - Paris
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 15:39

GOURMANDISE ET FOI


Les musées d'art de Paris contiennent les plus belles collections de cadres jamais vues.

 - Humphrey Davy


Le Cercle de la Sorcière est peu présente dans Paris et le pouvoir en place a organisé en moyenne deux réunions par mois, le soir de la pleine lune et plus rarement celui de la lune noire. Si pour eux cela n’avait pas de symbolique pour les Carthien est nul, pour les Acolytes ce sont deux nuits sacrées. Cette « loi » a fait d’elle des exclus de la politique, bien qu’il y ai eu une Acolyte après la révolution, mais au retour de la Lancea Sanctum les réunions eurent lieu lors de leurs nuits de rites. Le seul privilège qui leur est accordé et la gestion d’une partie des bois de Vincennes alors qu’elle avait a proximité de la Cathédral Notre Dame un lieu de culte dédié à Isis. La hiérophante et ses frères et sœurs tournent plus ou moins autour de la scène politique. Le culte d’Isis est le culte prédominent à Paris. Le culte n’attire apparemment que les Nosfératu Mekhet et les rares Gangrels.

Repost 0
Published by MaeL - dans MDT² - Paris
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 15:37

ENVIE ET CHARITE


Quand je viens à Paris, il me semble que j'entre dans un asile d'aliénés où les gardiens eux-mêmes seraient fous.

- André Billy

L’Ordo Dracul est très discret et ses membres se font de manières générales discrèts et ont dit qu’il y en a un certain nombre qui ne sont pas connu de la cour. Son membre le plus connu est un viking aux allures tribales du nom de Siegfried qui aurait pu il y a deux milles ans arriver par la seine pour piller par Paris et ses églises, bien que son ressentiment devant l’attitudes des Sanctifiés à l’égard de l’os qu’ils gardent au mépris de leur honneur. Siegfried est le seul membre de sa ligue à posséder un titre, de plus un titre de Conseiller après de nombreuses années comme préfet. Il est souvent en compagnie d’un groupe de Dragon de trois ou quatre membres qui ont étaient accusés à deux reprises par la Lancea de désacralisation de lieu de foi. Le fait est qu’ils ont reçu suite à cette plainte le contrôle du quartier de la tour Saint Jacques rebaptisé par l’Ordo Dracul « la boucherie » et ils ont comme lieu de contrôle et de chasse tout le quatrième arrondissement qui n’est pas un lieu hautement touristique mais très fréquenté, centre névralgique des transports en commun la nuit et donc un lieu de chasse idéal qui attise la jalousie de beaucoup. La question est pourquoi tant de générosité pour un roi qui accepte a peine la Lancea, ignore le Cercle de la Sorcière et qui a même fermé les yeux devant la destruction de Dragons. La question est posée. La responsable des Dragon est une Gangrel du nom de Khana et elle est accompagnée par une représentante de la lignée Mekhet des Mnémosynes. En leur sein siégerait deux Architecte du Monolithe. Il y aurait sept Dragon et pas un de plus, en tout cas officiellement.

Repost 0
Published by MaeL - dans MDT² - Paris
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 14:52

Je soussigné, le Chroniqueur officiel du Roy appelé : Le Turc, certifie que ce qui est écrit ici est la seule est unique vérité attesté et certifié par le Roy.

 

- Le Turc, du clan Mekhet et de la lignée des Mnémosynes

 

Bien avant les nuits ou tous les membres de la famille furent libérés du joug de l’Invictus, Paris était déjà depuis des siècles. Le peu de preuves de l’existence d’une organisation familiale au sein de la cour dominé d’une main de fer par l’Invictus. Si des archives sur les périodes précédentes elles ne peuvent se trouver qu’aux mains des anciens despotes du Premier Etat. Cette chronologie bien qu’épurée est le fruit de siècles de travail et sans mes frères de sang je n’aurais pu arriver a cette excellence et je tiens à les remercier de cela.

 

L’Ere des Bâtisseurs

Si Paris ne c’est pas fait en un jour, le Paris que vous admirez aujourd’hui, ses bâtiments, ses monuments datent rarement d’il y a plus de quatre siècle. Les Monuments tel que le Couvent des capucines date de 1604, le Palais du Luxembourg en 1621, l’académie des sciences en 1666, la colonnade du Louvre et bien d’autres ont vu le jour au XVII siècle. Je ne m’étalerais donc pas sur la construction de Paris et de son ère des Bâtisseurs.

 

La Lancea Sanctum, grande intrigante

Ce sont des témoignages écrits entre deux membres important de l’Invictus, l’un de Paris et l’autre d’Auxerre. Ces échanges nous informent d’un échange d’idée pour renverser le roi actuel, mettant en péril un pouvoir décadent. Il n’est pas indiqué le nom de ce Roi mais tout laisse à supposer que c’est lié à l’assassinat le 14 Mai 1610 d’Henry IV, par Ravaillac. L’autre possibilité et qu’ils aient organisé la disparition du souverain de la famille de l’époque ce qui peut sembler plus logique de par le chaos politique qui a faillit mettre a terre l’Invictus. Un membre de l’Ordo Dracul m’a confié une chronique attestant de la perte d’un roi et du « Roi » des rois, sans plus de nom que cela. Ce document témoigne de plus d’un schisme interne et violent au cœur de la Lancea, la déséquilibrant suffisamment pour permettre à l’Invictus de reprendre en main la situation et mettant en défaut les instigateurs. La Lancea se serait divisé en plusieurs « sous-ligues » et ce pour prés de deux cents années. Louis XIII monte sur le trône, il est âgé de neuf ans.

Pour pallier a la prolifération de la racaille au cœur de Paris soit disant organisé par le Mouvement Carthien et la fange des non alignés celons les dire de l’Archevêque de la Lancea Sanctum. Le sujet délicat était l’île aux vaches et d’autres terres plus ou moins immergé dans la seine. La Lancea Sanctum se vit remettre ses terres « ad-vitam æternam » a la seule condition de pallier a cette prolifération. Cette discision resta respecté par le Mouvement Carthien. En 1616 le problème est résolu, les îles sont reliées à l’île Notre Dame, la nouvelle île sera baptisé île Saint Louis.

La Lancea Sanctum se divise vraiment entre les Lazaristes, qui prônent que le premier membre de la famille était Saint Lazare et non Saint Longin qui fut celons eux infant de Lazare, et qu’il a ensuite donné la bénédiction a d’autres mortels méritants. Les Lazaristes rejettent quelques traditions et de nombreuses lois internes aux bénis.

Repost 0
Published by MaeL - dans MDT² - Paris
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 14:45
Les vampires existent partout où l’humanité construit des villes. Les communautés de vampires sont donc réparties sur tout le globe et, tandis que leur nombre est généralement proportionnel à celui des êtres sur qui ils s’alimentent, leur population s’avère trop importante pour qu’on puisse facilement la classifier en factions ordonnées. Il est important de noter que, alors que les membres d’une Ligue donnée s’entendent sur certains principes de base et souvent s’allient entre eux contre les rivaux extérieurs au nom de ces principes, la tension et l’hostilité peuvent exister entre les membres d’une même Ligue surout si celle-ci est dominante. L’allégeance d’un vampire à une Ligue est un indicateur de ses croyances politiques, philosophiques ou religieuses, mais toute autre chose est incertaine.

La Camarilla
Par le lointain passé, toute la société vampirique fut unie sous une bannière commune. Cette organisation fut connue sous le nom de "Camarilla", terme correspondant en ancien espagnol à "groupe de puissance" ou à une cabale de conseillers secrets. La force de la Camarilla était incontestée partout où l’Empire romain imposait sa Paix. On suspecte que nombre de coutumes vampiriques qui survivent de cette époque tiendraient leurs racines des structures de la Camarilla, telle la notion de Princes qui régissent des domaines autonomes. Alors que les traces d’un vampirisme préromain sont rares et incertaines, presque toutes les Ligues acceptent l’idée que des vampires ont probablement existé à cette époque. On prétend généralement qu’ils étaient sauvages, monstrueux et complètement désorganisés. Si certains domaines préromains possédaient sûrement des structures autour d’un dirigeant, la Camarilla a été la première forme de Ligue. Mais à cette époque déjà existait d'autres alliances. Le Culte des Augures qui sont tolérés, malgrés qu'ils ne se rangent pas dans la foi officielle. L'Alliance des Immigrants qui réunis la lie de la société romaine qui ne sont pas digne d'être des citoyens de leur origine ou leurs métiers. La Lance sainte qui émane de l'Alliance des immigrants qui réunis les croyants, quelque soit leur croyances d'ailleurs. Alors que l’Empire romain s’effondrait, les structures de la Camarilla se désagrégeaient également. En tant que vampires exigeant du sang de mortels pour survivre, ces créatures ont vu leur évolution suivre les structures des hommes comme base de leurs propres règles. Avec l’Europe réduite en pièces, la société vampirique n’a pu que suivre ce chemin. Mais la nature même des vampires a elle-même accéléré la ruine de la Camarilla. Toujours complotant et se jalousant entre eux, bien peu de vampires qui se sont élevés dans l’ordre social de la Camarilla ont montré des dispositions à l’altruisme ou à la justice. La puissance et les influences pouvant être obtenues en oppressant les siens, la loi du plus fort régnait. C’est sans surprise que des cendres de la Camarilla sont nées plusieurs nouvelles factions, chacune embrassant une politique ou une philosophie différente, soutenues par des anciens bien-pensants et des démagogues charismatiques. Là où une organisation unique avait existé, une poignée de Ligues distinctes a émergé de cet âge sombre. Ce développement a même fixé les normes distinguant une Ligue d ’une société vampirique établie.

Et puis…

Nombre de ces Ligues ont péri aux travers des siècles, détruites en s’opposant à des factions, absorbées par d’autres, pourchassées comme hérétiques ou simplement abandonnées par leurs membres. Les vampires ont longtemps travaillé pour créer les Ligues avec lesquelles ils pourraient réaliser leurs rêves de puissance, mais ils sont toujours restés circonspects sur ce que ces factions exigeraient en retour et sur les limitations imposées par un dogme.Pendant que l’histoire progressait, deux factions de vampires européens ont formé une Alliance proche des deux piliers humains : l’Église et la Noblesse. Ces Ligues ont formé leur propre version de l’équilibre entre la puissance temporelle et spirituelle. La faction de la Lancea Sanctum, proclamant une origine biblique des vampires, a souhaité guider spirituellement les Semblables. Sa contrepartie, connue sous le nom d’Invictus (une référence aux origines romaines du groupe), s’est présentée comme une élite chevaleresque et se veut la noblesse vampirique. Dans les domaines où l’Alliance était puissante, l’Invictus a servi de règle politique pour les vampires tandis que la Lancea Sanctum s’assurait que tous étaient de fervents adorateurs de Dieu, pleinement conscients de la place d’un vampire dans le monde. L’Alliance entre l’Invictus et la Lancea Sanctum était un modèle efficace et s’est facilement camouflée parmi les couches de la société mortelle qu’elle a copiée. Par de nombreuses allégeances à ce modèle, elle s’est rapidement répandue à travers l’Europe.

Cependant, tous les vampires n’ont pas supporté la suprématie de l’Alliance. Beaucoup de vieux domaines vampiriques ont continué de suivre les mêmes rites qu’autrefois et les mythologies préromaines. Par leurs emplacements et leurs opinions trop disparates, ils n’ont jamais constitué de réel contre-pouvoir à l’Alliance des deux Ligues, mais ont empêché l’Alliance de prendre pied dans de nombreux endroits. La magie tirée des vieilles voies a maintenu les miracles sombres de la Lancea Sanctum au rang d’illusions et les païens ont maintenu leurs propres rites dans beaucoup d’endroits. Ces fois survivent, bien que rarement dispensées, mais réellement puissantes et dotées de leurs propres sphères d’influence, unies seulement par une conception générale d’un ancêtre ou d’un géniteur unique de la race des vampires. La Ligue connue sous le nom de Cercle de la Sorcière s’est ainsi basée sur le pouvoir des anciens rites païens.

Une autre Ligue, originaire de l’Europe de l’Est, a prétendu qu’aucun vampire n’avait embrassé son fondateur, mais qu’il avait été abandonné par Dieu. Ainsi rejeté, il est devenu un des damnés. Enseignant une philosophie de transcendance vampirique, cette amorce de Ligue, l’Ordo Dracul, a dérangé l’équilibre des forces entre l’Invictus et la Lancea Sanctum et a utilisé ce déséquilibre pour s’établir. L’idée de transcendance a touché beaucoup de vampires et les idéaux de l’Ordo Dracul se sont répandus rapidement.
Au XVIIIe siècle, d’autres vampires pensèrent que le modèle féodal sur lequel l’Alliance avait établi son pouvoir était anachronique. Le monde mortel construisait de nouvelles formes de gouvernement et de nouveaux modèles sociaux. Beaucoup de jeunes vampires voulaient adapter ceux-ci à la société des damnés. Ces Cartiens ne s’accordent pas toujours sur le meilleur système politique, mais pensent fermement que le mode féodal de gouvernement est périmé. Une telle philosophie trouve une base particulièrement forte dans le Nouveau Monde, dont la souveraineté s’est libérée des modèles féodaux.

En ces nuits...
Les nuits modernes dévoilent un étrange équilibre. Sur le Vieux Continent, beaucoup de domaines honorent toujours la règle de l’Alliance. Ici et là, les petites poches de résistance maintiennent vivaces le Cercle de la Sorcière, alors que l’Ordo Dracul règne toujours en Europe de l’Est. Dans le Nouveau Monde, cependant, la situation est plus disparate, même si la cause du Mouvement Cartien attire de plus en plus, surtout parmi les jeunes, qui n’ont jamais connu le modèle féodal. L’Invictus et la Lancea Sanctum ont toujours le pouvoir d’une manière globale, mais celui-ci s’effiloche. Alors que de nouvelles Ligues se sont formées pour s’opposer aux puissances existantes, la Lancea Sanctum et l’Invictus sont des alliées de circonstance, qui entrent parfois en guerre factieuse. De même, des Ligues apparemment opposées idéologiquement telles que le Cercle de la Sorcière et le Mouvement Cartien enterrent parfois la hache de guerre pour faire cause commune face à l’oppression.

Le monde des vampires est gothique, avec des anachronismes barbares en place souvent depuis des siècles. En même temps, la technologie et la modernité des temps offrent aux esprits rebelles une chance de remplacer et de moderniser les anciennes structures. Le monde est à la fois médiéval et moderne et la société des damnés incarne chaque aspect de ce paradoxe. Occasionnellement, un groupe d’historiens, de conspirateurs ou d’unificateurs tentent de restaurer une Ligue unique sur le modèle de la Camarilla passée. Jusqu’ici, ces efforts ont été condamnés à l’échec, rompant sous le poids de quelque politique à l’âme noble ou corrompue. Mais qui sait, un jour...
Repost 0
Published by MaeL - dans MDT² - Paris
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Maelkavian
  • Maelkavian
  • : Mes aides de jeux et créations.
  • Contact

Recherche