Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 11:26

ordo dracul

La malédiction du vampirisme n'est qu'un obstacle avant d'atteindre le vrai pouvoir. D'accord, c'est un obstacle intimidant. La plupart des vampires sont trop mal préparés pour envisager seulement de le franchir. À ceux qui ont la dévotion, la ténacité et l'intelligence, l'Ordo Dracul, l'Ordre du Dragon, peut fournir les moyens nécessaires. Les vampires de l'Ordo Dracul sont de tous genres: du fondamentaliste aussi obstiné et zélé que tout autre fanatique, au théosophe séculier le plus froid qui cherche tout simplement le moyen de détruire un ennemi. La ligue dans son ensemble accueille les deux mentalités, car toutes deux ont beaucoup à enseigner. Cette faction revendique un fondateur célèbre: Vlad Dracul, Dracula lui-même. Dracula est remarquable parce qu'il ne se reconnaît aucun père. Selon le récit que fait Dracula de sa transformation en vampire, Dieu lui a tourné le dos. Afin de le punir pour ses actes pervers, Il l'a maudit de la non-vie. L'histoire la plus communément acceptée des origines de Dracula est que Dieu a puni Vlad Tepes pour ne pas avoir respecté la foi de son vivant. Selon certaines archives historiques, Tepes avait été choisi comme «défenseur de la Chrétienté», charge qu'il utilisa pour mener à bien ses projets' politiques, et comme une excuse à ses atrocités. En plus de ses crimes contre l'humanité, Dracula a fini par faire passer ses propres désirs avant son serment sacré, ce qui le Damna. La véracité de telles affirmations reste à prouver, bien sûr, et un des obstacles pour y parvenir, et non le moindre, est que Dracula lui-même n'a pas été revu depuis plus d'un siècle. Les légendes entourant Dracula lui attribuent d'autres événements étranges. D'après des membres bien renseignés de la société vampirique, on le soupçonne d'avoir Étreint quelques rares infants, mais si Dracula n'a pas été lui-même Étreint, de quel clan peut-il bien être? D'après d'autres témoignages, il n'aurait jamais Étreint d'autre infant, ou ceux qu'il aengendrés sont d'une façon ou d'une autre «ratés», à peine plus que des horreurs hideuses condamnées à étancher leur soif dans un état constant de rage aveugle. À vrai dire, l'organisation qui a grandi autour des enseignements de Dracula est aussi énigmatique que son fondateur.

APERCU
Les racines de l'Ordo Dracul font l'objet de débats, même au sein de la ligue. C'est indubitablement l'une des plus jeunes ligues majeures de la Famille. Les Dragons, ainsi qu'ils sont désignés (de manière craintive et haineuse), ont des archives qui remontent au 16ème siècle. Avec l'avènement

de l'imprimerie, la ligue a été plus à même de disséminer la vaste collection d'écrits archaïques ou ésotériques dont avaient besoin les membres pour étudier et avancer dans leurs recherches transcendantales. La ligue a connu une brusque montée en pouvoir et en nombre de membres pendant la Révolution Industrielle, une autre vers la fin du 19ème siècle, et une autre encore au cours des dernières décennies. On pense que la ligue a commencé son ascension en Europe de l'Est, ses philosophies se propageant avec le développement des transports, mais une autre théorie tout aussi crédible place les origines du groupe dans le Londres victorien, ou même à New York, durant les premières annéeê de cette ville. L'Ordo Dracul vénère son fondateur, mais d'une façon différente que la Lancea Sanctum honore Longinus, par exemple. Les Dragons croient que la malédiction du vampirisme peut et doit être surmontée, que l'Étreinte est un jugement qui peut être cassé, voire outrepassé. Rien, rien, n'est permanent, assure l'Ordre, pas même la prolongée non-vie que connaissent tous les vampires. Bien sûr, on ne connaît aucun vampire qui a échappé au Requiem grâce aux rites de l'Ordre (du moins pas d'une façon satisfaisante aux yeux des autres, car il est toujours possible de se laisser réduire à un tas de cendres ou de sombrer en torpeur suite à un rite mal accompli). Néanmoins, les vampires veulent bien admettre que de telles chose~peuvent prendre des siècles, si ce n'est des millénaires. Des connaissances importantes manquent peut-être encore, mais avec le monde qui devient de plus en plus petit alors que la technologie l'envahit, ce savoir ne devrait plus tarder à être découvert.

À ce sujet, l'Ordo Dracul est bien plus à l'aise avec le monde moderne que l'Invictus, mais néanmoins pas autant que peuvent l'être les Cartien. La technologie ne doit pas être crainte. C'est un outil qui doit être utilisé. Comme la ligue met l'accent autant sur l'évolution mentale que sur la progression spirituelle, les anciens qui souhaitent conserver leur statut doivent secouer l'inertie des années et apprendre à se servir d'un téléphone ou d'un scanner. Les traditionalistes rigides ne sont pas ouvertement snobés (après tout, ils peuvent savoir quelque chose d'utile, et il serait nuisible de couper les ponts), mais sont laissés de côté pour vivre leur Requiem et poursuivre leurs recherches dans la solitude. La recherche du savoir est un objectif commun avoué de l'Ordre, mais c'est délibérément vague. Les membres de l'Ordo Dracul sont intéressés par le savoir, certes, mais c'est plus relié au type de personnalités qu'attire la ligue qu'à son véritable objectif. Les dragons recherchent des informations concernant la véritable nature de la malédiction vampirique et, à cette fin, ils adorent parler avec les autres vampires de leurs expériences, de leurs impressions pendant l'Étreinte, de la manière dont leur corps a changé, et de la progression de leur vision de la moralité. (Les Gangrel ont un intérêt particulier pour la ligue et les Sauvages qui la rejoignent deviennent rapidement leurs membres les plus respectés). Les Dragons cherchent à établir des modèles pour le plan de Dieu, la malédiction de la non-vie et toute autre facette du Requiem qui pourraient les mener vers la réponse qu'ils cherchent: comment transcender les limites du vampirisme. L'Ordo Dracul a une structure hiérarchique qui lui est unique, connue de façon interne comme la Langue du Dragon. L'Ordre utilise de nombreux rites et initiations, dont l'exécution de chacun symbolise le passage d'un membre d'un «cercle de mystères», ou niveau d'accomplissement, au suivant. Progresser dans la hiérarchie semble correspondre à la maîtrise des Anneaux du Dragon, mais nul ne sait si c'est vrai ou si c'est une mauvaise compréhension de non-membres. Cette structure sert aussi à protéger les secrets de la ligue. L'Ordo Dracul est réticent à laisser quiconque, même les membres des plus bas niveaux, quitter la faction. Plus un vampire est de haut rang, a accompli de choses, plus il aura du mal à en partir (en théorie). Toutefois, des défections et des renoncements arrivent quand même, et plus fréquemment que la ligue voudrait le laisser croire aux étrangers.

 

MEMBRES

L'Ordo Dracul n'a pas besoin de faire de prosélytisme. Bien qu'il accepte de nouveaux membres, il n'est pas aussi ouvert que l'Invictus, parce que sa force dépend plus de l'intelligence de ses membres que de leur loyauté. L'Ordre ne cherche pas à renverser le statu quo existant ou à le faire respecter, pas plus qu'il ne souhaite adhérer à de vieilles lois ou vénérer un dieu. Ses membres veulent simplement aller au-delà, et cela attire une certaine catégorie de vampires. Ceux qui ne sont pas satisfaits de leur sort, mais qui attribuent cette insatisfaction à une raison mystique ou spirituelle plutôt que temporelle ou politique, font de bons candidats pour l'Ordo Dracul. Tout comme les vampires qui croient à une sorte d'origine pour leur race, mais qui n'ont pas la ferveur nécessaire pour rejoindre la Lancea Sanctum. Les plus accomplis des Dragons de l'Ordre sont souvent des vampires qui étaient ouverts d'esprit et réalistes avant leur Étreinte. Ils voient ce qu'ils sont devenus et n'acceptent pas immédiatement que le Requiem soit la fin ultime de leur existence. Ces Dragons-là forment l'élite de l'Ordre.

Beaucoup, toutefois, rejoignent la ligue pour tricher avec la malédiction de la non-vie, purement et simplement. L'attrait des plus hauts rites du groupe attire tous les clans, et même des membres de la Lancea Sanctum sont connus pour avoir quitté leur ligue, commettant un blasphème impensable pour rejoindre l'Ordo Dracul. Le contraire est également vrai. Occasionnellement, un membre de l'Ordre juge que les cérémonies qu'il pratique sont des péchés contre la nature ou une puissance supérieure, et décide de ne plus jamais utiliser ce savoir si durement acquis, passant le reste de ses nuits en pénitence pour avoir flirté avec des mystères interdits. L'Ordre a même remarqué que certains domaines d'études favorisaient une telle réaction, et ces textes et formules sont une cible tentante pour les jeunes Dragons avides de reconnaissance.

L'Ordo Dracul s'enorgueillit d'avoir des membres de tous clans. La ligue n'a pas remarqué qu'un lignage précis pourrait avoir un avantage particulier sur les autres. Bien sûr, une lignée donnée peut avoir beaucoup de membres dans l'Ordre car un père éduque ses infants selon les façons de la ligue, et que ces derniers en font autant, mais dans l'ensemble, les Dragons ne prennent pas en compte le clan quand ils acceptent un membre. La décision dépend bien plus du caractère et des capacités intellectuelles du candidat. Bien que la majorité des membres de l'Ordo Dracul ne soient pas des rats de bibliothèques ou des érudits, ils sont presque tous cultivés et instruits. Le plus difficile quand on veut rejoindre la ligue est souvent de trouver des membres qui font suffisamment confiance aux autres vampires pour accepter de les instruire. Dans cet esprit, la première tâche d'un Dragon éventuel est de se faire remarquer par un mentor potentiel. Enquêter sur l'Ordo Dracul (c'est-à-dire poser des questions à des vampires assez expérimentés pour savoir quelque chose à ce sujet), faire des expériences sur le vampirisme et diverses Disciplines, tester les limites du Requiem est un bon moyen d'attirer un peu l'attention. Si une coterie entière souhaite tenter de trouver un mentor, les chances de ses membres augmentent drastiquement. L'Ordre apprécie cette approche pour de nombreuses raisons. Au-delà de l'avantage évident d'avoir des pairs avec lesquels échanger des idées, une coterie peut se protéger bien mieux qu'un vampire seul, autant contre ses ennemis que de potentiellement dramatiques erreurs mystiques. De plus, bien que les anciens de l'Ordre ne le mentionnent jamais, un peu de saine compétition est, au final, un avantage pour la ligue, car cela élimine des membres qui ne sont là que pour tricher avec la non-vie. Une fois qu'un éventuel futur Dragon a trouvé un mentor, la période d'apprentissage commence. Cette étape ne se termine jamais vraiment. Parce que tous les membres de l'Ordo Dracul sont supposés apprendre constamment, tous peuvent enseigner en permanence. L'Ordre a des «remises de diplômes», des cérémonies d'accomplissement des plus élaborées. En fait, l'Ordre se réjouit qu'un ancien puisse toujours apprendre auprès d'un membre de l'Ordre plus sage et plus puissant (un fait qui effraie les autres ligues plus qu'elles ne voudront jamais l'admettre).

 Tout comme il accomplit des cérémonies d'accomplissement, l'Ordo Dracul fait aussi des initiations en tant que ligue (bien que les mentors puissent choisir de tester leurs éventuels élèves en privé avant de les présenter). Il suffit de quelques semaines d'enseignement pour savoir si un élève a le courage d'apprendre les Anneaux du Dragon, ce que les Dragons voient comme un premier pas nécessaire pour rejoindre la ligue. Si l'élève ne peut pas assimiler au moins les rudiments de cet ensemble ésotérique de cérémonies - pour des raisons allant du simple manque d'intelligence à un refus de consacrer leur âme à cette étude spirituelle - le mentor arrête tout simplement son enseignement. L'élève peut continuer de pratiquer ce qu'il a déjà appris, mais il est extrêmement difficile de progresser sans enseignement.

 

PHILOSOPHIE

L'Ordo Dracul est autant une faction séculière que religieuse, mais seulement dans la mesure où la condition vampirique ne peut être expliquée sans l'existence de Dieu. Selon les croyances de ses membres, Dracula a été maudit par Dieu, tout comme les Bénis de la Lancea Sanctum clament que leur fondateur l'a été. La différence, bien sûr, est que Dracula est devenu un vampire bien après que d'autres vampires aient existé dans le monde. L'Ordo Dracul n'a pas besoin du fanatisme de la Lancea Sanctum ou des Acolytes, parce que ses préceptes ne l'exigent pas. Les philosophies des Dragons sont aussi rigoureusement testées que toute autre cérémonie, aussi accomplissent-ils leurs miracles sans adoration ou vénération d'un pouvoir supérieur. Le respect, pensent-ils, est suffisant. Pour un non-initié, la philosophie de l'Ordo Dracul est un amalgame de postulats théosophiques et même néo-victoriens. Certains vampires comparent l'Ordre à une société secrète comme les Francs-maçons ou l'Aube Dorée, et de telles spéculations ne sont pas éloignées de la réalité. Néanmoins, personne ne peut nier que ceux qui atteignent un certain niveau dans l'Ordre en tirent des bénéfices et qu'ils sont capables de faire des choses impossibles aux autres vampires. Les principaux préceptes de l'Ordo Dracul sont les suivants :

 

Rien n'est permanent

Les membres de l'Ordo Dracul ont mieux à faire que de se considérer eux-mêmes comme «immortels». Les vampires peuvent mourir, même sans l'aide d'ennemis conspirateurs ou de loups-garous écumants. Il suffit d'un feu hors de contrôle ou d'une mauvaise estimation de l'heure du prochain lever de soleil pour que des siècles de non-vie et d'expérience s'achèvent. Mais les Dragons ne voient pas cette fragilité comme une vulnérabilité. Ils voient leur condition comme pouvant changer. Après tout, raisonnent-ils, si Dieu avait vraiment voulu que les vampires ne changent pas, Il n'aurait pas rendu si facile de les détruire, et Il n'aurait certainement pas donné à certains d'entre eux la capacité de changer de forme. Alors, l'Ordre considère que tout changement, même radical, même s'il semble plus préjudiciable qu'utile, est bénéfique. Un bâtiment brûle, un avion s'écrase, le prince d'une ville tombe, les ligues complotent, les loupsgarous attaquent, et l'Ordo Dracul rappelle simplement à ses membres que rien ne dure éternellement. Ce n'est pas une lamentation vide et fataliste, mais plutôt un défi: «Que pouvons-nous retirer de ce changement ?». À défaut d'autre chose, tout changement est un rappel que le changement lui-même reste possible.

 

Le changement doit avoir un but

Savoir pourquoi elle est nécessaire est au cœur de la transcendance de la condition vampirique. L'Ordre considère le Requiem comme un défi et non une malédiction, mais ses membres n'oublient, ni ne nient que c'en est une. En étudiant et comprenant les Anneaux du Dragon, et donc en se changeant eux-mêmes à un niveau fondamental et mystique, les Dragons visent leur but ultime qui est de laisser leur enveloppe vampirique derrière eux. Ce précepte a aussi une application plus large. Chaque action entraîne une réaction, et jusqu'à ce qu'un Dragon comprenne les réactions qu'entraîneront une action précise, on le décourage d'entreprendre la moindre action. Cette leçon transparaît parfaitement dans la structure de pouvoir de l'Ordre. Les Anneaux du Dragon distinguent les membres de leurs pairs très rapidement, proposant une superbe leçon sur la nature de la causalité. Plus vous gagnez de pouvoir, moins vous comprenez ce pouvoir. Les jeunes membres de la ligue, avides d'obtenir les bénéfices que les Anneaux peuvent apporter et séduits par l'idée d'aller au-delà de leurs limites, ne comprennent généralement pas ce paradoxe. Beaucoup des mentors de l'Ordo Draculle voient comme la plus difficile leçon du Requiem, mais aussi comme la plus nécessaire. Si chaque action n'est pas guidée par un but, elle entraîne rapidement une spirale d'entropie et finalement de destruction. L'Ordre n'accepte pas la création d'un chaos inutile au motif que « le changement est bénéfique ».

 

RITUELS ET OBSERVANCES

La relation la plus importante dans la ligue est celle entre un mentor et son élève. Les rites et pratiques varient grandement d'un mentor à l'autre. Alors que l'un donnera des leçons très informelles, un autre traitera ses élèves comme des novices dans un monastère, les forçant à copier des manuscrits ou à accomplir des tâches subalternes pendant une bonne partie de la nuit pour ne leur enseigner les chemins de la transcendance que pendant la dernière heure avant le lever de soleil. La ligue dans son ensemble n'observe qu'un petit nombre de rituels importants, et quelques méthodes d'enseignements se sont assez répandues pour qu'on les mentionne.

 

Les Anneaux du Dragon

Au cœur de la philosophie de l'Ordo Dracul se trouve la transcendance, le désir de s'élever au-dessus des limitations de la nature vampirique maudite. Appr~ndre les Anneaux du Dragon permet à un vampire de «tricher» avec certains aspects du Requiem. Par exemple, un vampire peut ralentir son métabolisme mystique, consommant moins de sang que la normale quand il se relève chaque nuit. Un autre aspect de la transcendance pourrait permettre à un vampire de satisfaire sa soif avec du sang animal, quelle que soit la puissance de son sang. En surmontant ces incarnations du vampirisme, l'Ordre pense qu'il est sur la bonne voie afin d'éliminer le vampirisme ou d'y échapper entièrement, dans le but d'atteindre un autre niveau, quelle que soit sa forme.

 

La Langue du Dragon

Ligne de progression fourchue, la Langue du Dragon est la structure dans laquelle avancent les membres de la ligue quand ils apprennent davantage de secrets et maîtrisent plus d'aspects de leur condition. Bien que la compréhension de leur hiérarchie par ceux extérieurs à la ligue est au mieux nébuleuse, il apparaît que tous les membres suivent une seule voie de progression jusqu'à un certain point, après quoi le membre doit choisir une spécialité. Divers vampires de la ligue s'entourent de nombreux titres, mais savoircs'il s'agit de véritables fonctions ou de simples titres honorifiques est impossible pour 'les étrangers. La Langue du Dragon est un concept tortueux. Il est distinct des Anneaux du Dragon, mais les connaître semble être nécessaire pour avancer dans la Langue du Dragon. En termes simples, la Langue du Dragon semble refléter un rang, alors que les Anneaux indiquent une capacité ou un potentiel.

 

Trouver les Nids du Ver

Le monde est constamment en mouvement, à des niveaux que même les vampires ne peuvent percevoir. Il y a bien longtemps, l'Ordo Dracul a remarqué que certains lieux retenaient la magie mieux que d'autres. Ces endroits, appelés aussi bien «nexus» que «lieux saints» ou «nids de dragon» selon les cultures, ne sont pas statiques. Ils migrent comme emportés par les courants des énergies mystiques du monde. De même, de nouveaux sites de pouvoir apparaissent chaque année. L'Ordre a déterminé que des lieux que les mortels considèrent comme étant hantés ou maudits (ou bénis) est simplement le résultat du passage de cette énergie dans un <louvel endroit. Aussi, après quelques années, les Dragons redessinent les cartes mystiques du monde, situant les sites et les courants de pouvoir mystiques entre eux (parfois appelés lignes de force). Cette mise à jour prend des semaines, voire des mois, et commence normalement la semaine précédant le solstice d'hiver, car cela laisse plus de temps de travail aux cartographes. Ce travail se fait avec un certain respect, voire même un côté rituel. Ces cartographes mystiques sont traités avec le plus grand respect et devoir vérifier sur place l'existence d'un nexus est considéré comme un grand honneur dans l'Ordre. Il est généralement accepté que tout artefact mystique découvert lors d'une telle enquête reste la propriété de celui qui le trouve (après que la ligue ait eu l'occasion de l'examiner et de le cataloguer, bien sûr).

 

Suivre la queue du Dragon

Une technique d'enseignement est devenue populaire quand la population mortelle a augmenté. Suivre la queue du Dragon illustre qu'aucun changement n'a lieu dans le vide. Le mentor accompagne ses étudiants lors d'une chasse, et leur demande de tuer un mortel en se nourrissant (ce qui n'est généralement pas un problème, spécialement si les élèves ont déjà bien appris leurs leçons). Le mentor leur demande ensuite de constater les innombrables événements que cause cette mort. Qui le mortel laisse-t-il derrière lui? Qui prononce son éloge funèbre? Est-il pleuré? Qui assiste à ses funérailles? Y a-t-il une enquête? Quels efforts fait alors la police? Les vampires sont-ils impliqués? On raconte que le premier vampire de l'Ordre à avoir suivi cette leçon continue d'observer les conséquences de son meurtre... commis plus de 200 ans plus tôt. En termes moins formels, dire d'un membre de l'Ordo Dracul qu'il «suit la queue du Dragon» veut dire qu'il prend en compte toutes les possibilités, ou complote en essayant de prévoir les effets de chaque étape de son plan.

 

Honorer son mentor

Bien qu'elle ne soit pas obligatoire, la pratique d'honorer son ou ses supérieurs dans la hiérarchie de l'Ordo Dracul une fois par an est recommandée et est devenue une habitude. Chaque membre de la ligue qui le fait a une méthode particulière de montrer son respect, et cela dépend aussi beaucoup du mentor lui-même. Pour certains professeurs, un cadeau (un livre, un calice à son goût, une trouvaille archéologique volée dans un musée) est le bienvenu. Pour d'autres, une démonstration de ce que l'élève a appris pendant cette année est le plus beau présent possible. Les coteries de Dragons qui étudient avec un même mentor collaborent parfois pour honorer leur maître ... mais tout aussi souvent, ils rivalisent pour savoir qui obtiendra la meilleure appréciation.

 

TITRES ET DEVOIRS

Comme mentionné précédemment, la relation mentor élève est l'épine dorsale de l'Ordo Dracul. Beaucoup de membres se présentent comme étant les protégés de Untel (si leur mentor est respecté), 'et un ancien ayant un élève particulièrement prometteur peut même retourner le compliment, se présentant comme le maître de Untel. Tous les membres de l'Ordo Dracul ne se consacrent pas à l'enseignement toutefois, et la ligue a beaucoup de respect pour ceux qui se chargent d'autres tâches considérées comme importantes par les Dragons.

 

Gardiens

Parmi les plus respectés de l'Ordo Dracul, on trouve les gardiens qui sont responsables des sites sacrés. La ligue a plusieurs raisons de vouloir empêcher d'autres êtres d'approcher des nexus. D'abord, un fou mal informé ayant un peu de pouvoir mystique mais pas l'entraînement nécessaire (ce qui désigne pour les Dragons toute créature surnaturelle qui n'est pas un membre de leur ligue, et plus particulièrement la Lancea Sanctum et le Cercle de la Sorcière) pourrait potentiellement anéantit le pouvoir du site et détruire toute la zone. En fait, les légendes vampiriques perpétuent des histoires de rites mal accomplis dans des sites particulièrement puissants, que ce soit par des assemblées de sorciers mortels, de shamans lupins ou des cultes sataniques. Ensuite, les lieux de pouvoir sont des biens importants, et quand la ligue en possède un, c'est à la fois un avantage pour elle et une chose qui ne profite pas à ses rivaux. En fait, l'Ordo Dracul sait que beaucoup d'autres ligues de vampires préfèreraient détruire de tels sites que les voir utilisés par les Dragons, ou au moins en négocieront l'accès. Troisièmement, de tels sites mystiques sont toujours changeants, et bien qu'ils varient normalement au cours des années, voire des décennies, parfois la magie connaît une poussée et l'Ordre aime apprendre de tels événements aussi rapidement que possible. Enfin, la ligue assure que certains sites vraiment symboliqu,es ou spirituels jouissent d'une protection contre toute profanation comme contre toute destruction. Les gardiens sont normalement les Dragons qui ont une préférence pour la discrétion et les prouesses martiales. Ils ne sont toutefois que rarement prêts à finir leur non-vie en accomplissant leur devoir. Après tout, rien n'est permanent, et gaspiller une non-vie pour une chose amenée à disparaître dans les cinquante prochaines années est pure folie.

 

Protecteur

Chaque ville où la présence de l'Ordre est significative a un gardien prééminent appelé protecteur. Il protège les lignes de force et les nexus de la cité, les lieux de ses plus grands trésors mystiques (si ce n'est ces trésors eux-mêmes), et le tableau de service de tous les Dragons dans la région. Le plus souvent, le protecteur mémorise ces informations ou les consigne sous formes de devinettes, codes ou dans un langage disparu pour qu'elles ne tombent pas entre des mains ennemies. Le titre lui-même semble être d'origine thrace, signifiant "la tête magnifique". Un nouveau protecteur n'est élu que quand l'ancien est mort, se retire ou devient indigne de confiance (et être déclaré indigne de confiance demande une déclaration émanant d'au moins sept autres protecteurs). Être choisi comme protecteur est l'un des plus grands honneurs de la ligue, mais cela entraîne aussi l'isolement de l'élu. Tout le monde respecte le protecteur, mais comme il est une cible évidente pour les ennemis de la ligue, personne ne veut être trop proche de lui. Les protecteurs sont fréquemment des ermites, recherchés pour leurs conseils et avis, mais rarement pour un enseignement à long terme. Ils ont aussi tendance à être effroyablement puissants dans les Anneaux du Dragon ... bien que certains croient juste l'être.

 

Les Serments de Dracula

 

On sait peu de choses sur les Serments. De l'extérieur, ils semblent être des sous-factions ou des sous-ligues de l'Ordo Dracul. Quelques vampires soupçonnent que les Serments comptent trois groupes distincts, chacun d'entre eux étant associé à l'une des branches supérieures de la Langue du Dragon. La plupart des vampires extérieurs à la ligue ne connaissent même pas les noms des Serments, bien que trois titres distincts semblent constants là où l'ordre atteint un nombre appréciable de membres: le Serment de la Hache, le Serment des Mystères et le Serment de la Lumière Mourante.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by MaeL - dans Vampire
commenter cet article

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Maelkavian
  • Maelkavian
  • : Mes aides de jeux et créations.
  • Contact

Recherche