Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 10:29

Invictus

Aux yeux de ceux qui ne le connaissent pas bien, mais aussi aux yeux de certains qui le connaissent, l'invictus est la détestée aristocratie des non-vivants, qui n'a rien fait pour gagner son rang, mais est prête à tout pour le conserver. Ils sont les seigneurs de la terre, les super-viseurs, les dictateurs. L'Invictus pourrait ne pas détenir beaucoup plus de pouvoir que les autres ligues, mais il fait tant de bruit autour de sa puissance que beaucoup d'autres vampires l'associent aux plus hauts offices. L'Invictus essaie souvent de se décrire comme l'une des plus anciennes ligues, à tort ou à raison. Ancienne ou non, la ligue est là. Elle a de vastes intérêts et beaucoup d'influence dans les affaires des mortels, et beaucoup en dehors de la ligue la considèrent comme le gardien (parfois excessif) de la Mascarade.

 

APERÇU

Jusqu'à un certain point, la vision qu'ont la plupart des gens de l'Invictus est exacte, mais ne prend en compte que les aspects les plus superficiels de la ligue. Le soi-disant Premier État est, fonda-mentalement, toujours enraciné dans le système féodal. C'est prétendument peu après la chute de l'Empire romain que l'Invictus s'est développé pour devenir ce qu'il est aujourd'hui, fixant un dogme que ses anciens assurent (à tort ou à raison) antérieur à la chute. Appelant cela ordre naturel, droit divin, règne du plus fort ou tout ce que vous voudrez, l'Invictus agit entièrement comme un système de monarchies liées. Tout tourne autour du pouvoir. Ceux qui ne l'ont pas le veulent, pendant que ceux qui l'ont veulent le garder et l'accroître. À entendre l'Invictus, la ligue représente une méritocratie. Les vampires les plus doués, ambitieux et qui ont, en résumé, le droit de régner, s'élèvent finalement pour dominer. Durant ce processus, ils se sont endurcis, apprenant à traiter toutes sortes de problèmes politiques, sociaux ou militaires. Si l'Invictus est dirigé par des princes, ce sont des princes qui se sont faits tout seul. C'est un concept séduisant. Dans certaines régions, c'est même vrai. Pour l'essentiel toutefois, le Premier État est comme tout autre gouvernement féodal ceux au sommet y restent, et ceux en-dessous sont écrasés. Si la force d'une personne détermine son pouvoir politique, comment les jeunes peuvent-ils progresser Après tout, leurs rivaux plus âgés ont déjà l'avantage de décennies, voire de siècles d'avance. Ils sont plus forts. Ils sont plus avisés. Ils sont bien plus expérimentés dans l'arène politique. Et contrairement à l'aristocratie mortelle, où les nouveaux venus peuvent espérer que des places vont se libérer, les anciens de l'Invictus ne semblent pas près de nourrir naturellement, et ceux qui sombrent en torpeur ont le temps de placer leurs alliés et pions à leur place. L'invictus représente alors le sommet de la réussite pour l'aristocratie : de l'égalité des chances et non la réalité..,Beaucoup de jeunes valu-pires ne s'y trompent pas, mais d'autres ou, et ils sont juste assez nombreux à réussir à se tailler une place pour rendre la ligue attrayante. Après tout, malgré l'apparent manque d'opportunités, L'Invictus est vraiment l'une des factions les plus influentes et puissantes. Bien sûr, il est difficile de gravir les échelons, mais si vous y arrivez, vous deviendrez bien plus puissant que, disons, quelqu'un d'un statut équivalent chez Les Cartien ou un quelconque tyran en puissance parmi les non alignés. L'Invictus revendique d'avoir popularisé l'utilisation de beaucoup de titres et rangs dans la société vampirique, notamment celui de prince. De toute façon, la ligue pense en ter-mes de noblesse, ou au moins d'aristocratie. Sur le Vieux Continent, l'image des nobles tenant leur cour est toujours vivace. En Amérique, cette image a évolué dans certaines régions pour devenir celle de barons de l'industrie et de vieilles familles fortunées, une élite officieuse mais néanmoins réelle. Dans tous les cas, une chose reste toujours la même : ceux qui ont le pouvoir, Pont, et ceux qui ne l'ont pas, ne l'ont pas. Enfin, l'Invictus existe en partie pour maintenir l'ordre parmi la Famille. Comme toute aristocratie, le Premier État souffre de l'anarchie. Ce n'est qu'a travers une société ordonnée et le respect de la loi que les dirigeants de la ligue pourront conserver leur pouvoir. À la possible exception de la Lancea Sanctum dont les actions sont motivées par la religion, l'Invictus est la plus draconienne des ligues quand il s'agit de faire respecter à la lettre les traditions et lois de la Famille. Cela maintient une illusion de liberté et d'opportunités à l'intérieur de la ligue, cachant la tyrannie de son système derrière des métaphores comme «les plus aptes dirigent» dans l'espoir d'attirer les autres, mais le groupe est bien plus inquiet de conserver l'ordre dans ses propres rangs. Si les masses ne se com-portent pas comme il convient, alors tout le pouvoir que les anciens ont bâti sur leur dos s'écroulera. Et tout cela conduit au second objectif tacite (mais pas vrai-ment secret) du Premier État non seulement maintenir l'ordre, mais que les anciens qui ont déjà le pouvoir restent responsables de cette tâche. Qu'ils parlent tout leur soûl d'étendre le règne de la loi et de la noble cause que représente l'Invictus. À la fin de la nuit, il n'est plus question que de princes, de conseillers et d'autres anciens se maintenant au sommet de la pyramide en marchant sur la tête de leurs subalternes. Plus perturbant pour les jeunes vampires, qu'ils soient de futurs ou actuels membres, est l'idée obsédante que l'Invictus pourrait avoir le droit de le faire. Aussi terrifiante que semble cette notion de garder tout le pouvoir entre les mains d'une poignée d'anciens non-vivants, on se doit de se poser la question suivante : si ce n'est pas eux, qui d'autre ? Qui aura à la fois les connaissances et le pouvoir nécessaires pour remplir une telle charge et faire fonctionner une ligue de prédateurs naturellement égoistes ? Si la nature tyrannique et oppressive de l'Invictus a perduré si longtemps, peut-êre est-ce parce qu'elle est efficace.

 

Membres

Pour des raisons qui devraient être évidentes, l'Invictus attire bien plus les anciens vampires que les nouveau-nés. Dans l'arène politique incestueuse que chérit l'Invictus, l'âge et l'expérience ont bien plus de valeur que tout ce que les jeunes pourraient offrir. Mais les jeunes vampires sont beaucoup plus nombreux que les anciens, et ils ont une bien meilleure compréhension des changements que le monde moderne a amenés. Beaucoup d'anciens voient tout cela avec une peur proche de celle provoquée par le feu, et l'idée d'un gouvernement spécifiquement prévu pour garder au pouvoir ceux qui sont déjà en place et leurs infants faibles leur paraît irrésistible. Ceci dit, un nombre surprenant de vétérans et de nouveau-nés appartient à l'Invictus. Dans certains cas, c'est une simple conséquence de leur Étreinte. Traditionnellement, les infants sont obligés de servir les intérêts de leur père, au moins pendant un temps. Plus que toute autre ligue, l'Invictus fait respecter un étonnant degré de servilité. Les rejetons des membres de l'Invictus restent souvent dans la ligue, d'abord par devoir, et ensuite soit parce qu'ils sont parvenus à acquérir un peu de statut personnel, soit parce qu'ils ne connaissent rien d'autre.

 

D'autres nouveau-nés rejoignent la ligue par pure ambition ou confiance en eux (voire arrogance). La plupart de ces jeunes n'ont pratiquement aucune chance de réel avancement, mais les plus chanceux et aptes, qui sont rares, parviennent à faire leurs preuves, à obtenir des positions de pouvoir ou à même se tailler leur propre petit fief. Cela peut être un vrai challenge de progresser au sein de l'Invictus, mais la récompense est grande quand on y parvient. L'Invictus les accueille. Après tout, la ligue veut avoir autant de membres que possible. Non seulement un grand nombre de membres signifie une plus large base de pouvoir, mais même les plus craintifs des anciens reconnaissent qu'ils ont besoin des jeunes vampires pour comprendre et exploiter au mieux le monde moderne. Bien sûr, comme tout seigneur, ce qu'ils veulent vraiment, ce sont des serviteurs et des vassaux, non des égaux. Les rois ne construisent pas les routes, ils ordonnent à d'autres de le faire, ou les y encouragent. Plus grandes sont la suite et l'armée d'un roi, plus il a de pouvoir, et l'Invictus désire détenir un pouvoir absolu. Les membres de la ligue recherchent activement d'autres vampires pour qu'ils rejoignent leurs rangs, dissertant sur les forces et les bénéfices qu'apportent la ligue et minimisant ses désavantages importants. Aucune procédure ou épreuve n'existe pour rejoindre l'Invictus.

 

Un futur membre doit souvent prêter un serment de loyauté devant un officiel de la ligue ou du gouvernement local (un prince, un conseiller, ou un «parrain» moins important). Bien sûr, il y a membres et membres. Une nouvelle recrue peut s'attendre à être soigneusement observée pendant des années, voire des décennies, avant que d'autres membres de l'Invictus daignent seulement l'écouter, ou la laisser accéder à une information sensible. Avec tout cela, les deux points communs que partagent presque tous les Invictus, anciens comme nouveau-nés, sont une ambition dévorante et une croyance dans le respect de la loi. Ceux qui ne veulent pas se battre pour chaque miette de pouvoir au point d'être constamment sur leurs gardes contre des rivaux qui font de même, n'ont pas leur place dans les cours et les comités de direction du Premier État. Ceux qui ne sont pas prêts à agir selon des règles tacites, à jouer le jeu de la politique et de l'échange des faveurs, n'acquerront jamais assez d'alliés pour réussir (voire pour survivre).

 

PHILOSOPHIE

Si l'Invictus ne devait se dévouer qu'à une seule idée, ce serait celle que le pouvoir, parmi les vampires, doit rester aux mains de ceux qui le méritent. Bien sûr, ce n'est pas déraisonnable.

Les vampires sont une race ambitieuse, violente et paranoïaque. Si leur société veut avoir le moindre espoir de survivre et de rester secrète, quelqu'un doit s'en charger. Là où les autres ligues ne sont pas d'accord avec la philosophie de l'Invictus, c'est essentiellement sur la signification de «ceux qui le méritent». L'Invictus croit en la conservation d'autant de pouvoir que possible entre ses mains, et recherche constamment à en acquérir encore plus. Un bon membre est celui qui soit progresse dans la société, soit aide ses pairs à le faire. Les vampires apathiques ou inefficaces ne sont tolérés que comme laquais ou pions. La philosophie générale de la ligue a engendré d'autres directives, toutes étant des règles tacites. Personne ne les a mises noir sur blanc, mais quiconque est dans la ligue depuis un moment sait bien qu'il serait dangereux de les ignorer.

 

L'Invictus doit être respecté.

Sans aucun doute, l'Invictus préfère faire connaître sa présence, mais il n'est pas stupide non plus. Les membres du Premier État sont experts dans les accords en coulisses et les plans clandestins, et ils gardent les secrets aussi bien que n'importe qui d'autre. Mais si l'Invictus détient le pouvoir dans une région, il veut que les vampires sachent qu'il est en charge des affaires. Cela en incite d'autres à rejoindre sa bannière, car après tout, tout le monde aime être dans le bon camp. Une annonce publique aide aussi à écraser toute opposition aux projets de la faction locale, car beaucoup de vampires sont réticents à l'idée de s'attaquer à un membre d'une ligue si puissante, alors qu'ils auraient moins de scrupules à attaquer, par exemple, un dirigeant Cartien. Enfin, les démonstrations de pouvoir sont aussi simplement une convention sociale. L'Invictus est extrêmement hiérarchisé et formel. Ses membres réclament souvent le respect et le statut qu'ils estiment leur être dus. Beaucoup de princes et autres dirigeants qui choisissent de tenir des cours formelles affichent leur allégeance à leur ligue sans jamais prononcer le mot Invictus».

L'Invictus, seul parmi les autres ligues, considère qu'il est une entité digne d'admiration. Les Cartien préfèrent éviter les serments de loyauté, et la Lancea Sanctum et le Cercle de la Sorcière prêtent serment à des pouvoirs supérieurs comme un dieu ou des esprits, d'abord et avant tout, avec une soumission à la ligue qui passe en second. Seul l'Invictus exige non seulement des serments de loyauté envers les dirigeants locaux, mais aussi considère qu'ils doivent passer avant toute autre allégeance.

C'est probablement cette pratique qui crée l'illusion que tant de princes appartiennent à l'Invictus. Comme les dirigeants de l'Invictus accordent beaucoup d'importance à leur affiliation, plus que les membres d'autres ligues, le Premier État est souvent associé à cette position.

 

Les Mortels sont le Pouvoir

Bien que toutes les ligues comprennent la nécessité de la Mascarade, l'Invictus se concentre davantage sur la manipulation de la société mortelle, et pas seulement sur son infiltration. Dans la quête de la ligue pour la domination politique, aucune opportunité ne doit être laissée de côté, et un troupeau de six milliards de mortels en est une importante. La plupart des anciens vampires de toutes les ligues exercent une certaine influence dans les affaires ou l'industrie locales, mais quand on imagine un vampire assis au centre d'une toile de connexions dans les mondes des affaires, de la politique, du crime et autres (stéréotype rare mais à l'existence avérée), on imaginera un membre de l'Invictus.

 

RITUELS ET OBSERVANCES

L'Invictus n'a que quelques rites largement pratiqués. Dans l'ensemble, le Premier État est plus concerné par les traditions sur les conduites acceptables que par des activités spécifiques. Toutefois, certaines coutumes sociales et mœurs ont survécu jusqu'à l'ère moderne, bien qu'elles soient devenues si liées au Requiem de l'Invictus que beaucoup de vampires ne les considèrent plus comme des rites.

 

Serments de loyauté

Par sa structure essentiellement féodale, pratiquement chaque niveau d'interaction à l'intérieur de l'Invictus a un serment correspondant de fidélité ou de loyauté. Les suivants prêtent serments aux dirigeants, les infants à leur père, les esclaves à leur ma~tre. Et ceci, bien sûr, n'inclut pas les serments que les officiels d'une ville liés à l'Invictus demandent souvent à leurs sujets, qu'ils soient de l'Invictus ou non. Rare est le vampire de l'Invictus qui n'est pas sous le coup de trois ou quatre serments.

 

Récitation du lignage

Bien qu'il affirme haut et fort que les dirigeants se font eux-mêmes, et non par droit de naissance, l'Invictus accorde l'importance sociale à la parenté de ses membres. Plus un membre peut remonter loin quand il récite son lignage, plus on lui accorde de respect. Descendre d'un vampire important confère un grand statut dans la ligue. Descendre de quelqu'un de mauvaise réputation ou être incapable de retracer son lignage entraînera un certain dédain. Être capable de revendiquer une appartenance à l'une des lignées les plus respectées (comme les Ventrue Mithraïques) est pratiquement l'équivalent d'avoir un sang royal, et l'Invictus voit d'un œil favorable toute lignée ou famille capable de se distinguer de son clan en paroles et en faits.

 

Formalités de présentation

La plupart des princes de l'Invictus tiennent des cours très formelles et règnent sur des domaines très structurés (enfin s'ils y parviennent). Qu'un domaine soit organisé comme un conseil d'administration, une vieille plantation sudiste ou une véritable cour féodale, il y a à coup sûr des formalités et des procédures à respecter. Les vampires de l'Invictus font généralement un usage plus intensif des titres locaux présentés plus tôt dans ce chapitre que les membres des autres ligues, justement à cause de leur attachement au rang et au formalisme, et beaucoup de princes ont un sénéchal qui annonce l'arrivée des invités par leur nom, éventuellement leur titre et lignage (s'il est connu). Ils insistent pour qu'on emploie des formules d'adresse et si possible imposent même des styles vestimentaires pour ceux qui se rendent à leur cour. Ils peuvent même insister pour qu'il y ait un certain degré de raffinement pendant les interactions sociales à la cour (les blagues vulgaires ou les écarts de langage sont interdits). Manquer de respect à un prince, un régent ou tout autre ancien peut entraîner de sévères châtiments, et plus d'un nouveau-né coutumier de réponses telles que «Vous ne pouvez pas me dire ce que je dois faire» s'est retrouvé soumis à un vinculum, banni ou même laissé au soleil s'il n'a pas tenu compte de certains avertissements.

Dans certaines cités où l'Invictus détient l'essentiel du pouvoir, ce formalisme peut même s'étendre aux Élysée. Les vampires de tels domaines se doivent de garder un oeil sur le statut social de tous ceux avec lesquels ils interagissent pour se comporter comme il convient. Dans ces villes, ne pas montrer la déférence requise à quelqu'un d'un statut supérieur peut entraîner un châtiment, et montrer trop de respect à quelqu'un d'un statut inférieur fait perdre la face et peut provoquer des moqueries. Les harpies ont pratiquement autant de pouvoir dans ces villes que le conseil, car elles accordent ou retirent du statut social d'un seul mot.

 

Communication à l'ancienne mode.

Découlant de ce formalisme, beaucoup d'anciens de l'Invictus insistent pour correspondre par l'intermédiaire de messagers ou de lettres manuscrites. Le téléphone et Internet sont considérés comme maladroits, des outils d'illettrés et de jeunes sans manières. (De plus, beaucoup d'anciens sont inquiets, à juste titre, de ne pas s'y connaître assez pour se protéger d'oreilles indiscrètes). La plupart des anciens ne sont toutefois pas fous dans ce domaine. Quand il s'agit de nouvelles vitales ou d'un cas d'urgence, ils n'ont aucune objection à recevoir un coup de fil ou un e-mail (quoique même dans ce cas, les princes préfèrent souvent que leur sénéchal ou un serviteur prenne le message et le leur transmette ensuite). Utiliser ces moyens pour toute autre raison, toutefois, peut entraîner certaines remontrances. (Quelques jeunes vampires disent que cette «tradition» existe pour que les anciens ne soient pas obligés de montrer à quel point ils sont incompétents avec les outils modernes. Toutefois, ils ne le font jamais devant ces mêmes anciens).

 

Ordalie

Les traditions disent que dans le passé, les Invictus recourraient aux duels, aux tournois et aux jugements de Dieu pour résoudre des disputes autrement insolubles. Ces duels et jugements sont connus sous le nom collectif d'Ordalie. Quelques membres de la ligue croyaient, tout comme les mortels au Moyen-Âge, que Dieu intervient et s'assure que la victoire revient au parti qui est dans son bon droit. Les autres membres voulaient simplement un moyen grâce auquel les anciens pourraient régler leurs disputes personnelles sans entraîner leurs pions et éventuellement tout le domaine dans leur conflit. Actuellement, l'Invictus a largement abandonné l'idée d'une intervention divine, car même les plus dévots ont quelques difficultés à croire que Dieu s'implique directement dans les duels, mais cela est encore utilisé par les plus ardents défenseurs du Premier État quand une juste cause se présente.

 

TITRES ET DEVOÎRS

Les vampires qui ne connaissent pas bien l'Invictus sont surpris de constater que la ligue a relativement peu de titres et positions officiels. Ce que ces étrangers ne réalisent pas, c'est que l'Invictus ne ressent pas le besoin de nouveaux titres, puisqu'il considère que les titres officiels déjà décrits sont de sa création. Beaucoup de vampires ont approximativement le même rang dans l'Invictus local que dans l'administration du gouvernement. C'est-à-dire que le prince Invictus est certainement le dirigeant de l'Invictus local, et qu'aussi, les conseillers et doyens Invictus ont du pouvoir dans le domaine tout comme dans la ligue. Un préfet Invictus maintiendra l'ordre aussi bien dans le domaine qu'au sein de sa ligue. En fait, deux titres seulement, ne correspondant pas à des positions politiques, sont communs dans les domaines de l'Invictus.

 

Cercle Intérieur

Dans beaucoup de domaines où l'Invictus n'a pas totalement le pouvoir, ou quand beaucoup de postes d'un domaine sont détenus par des membres des autres ligues, la ligue a besoin d'une institution directrice qui ne soit pas entièrement composée d'officiels du gouvernement de la ville. Elle est appelée le Cercle Intérieur. Ces membres peuvent être n'importe qui, depuis le prince et quelques conseillers à des vampires qui ne détiennent absolument aucune position officielle dans la ville. Ils déterminent la politique de l'Invictus local et sont toujours à la recherche d'occasions d'avancer leur propre position. Lés cités largement dominées par l'Invictus ont rarement un Cercle Intérieur. Cette institution n'existe que quand le gouvernement de la ville et la structure de pouvoir de la faction diffèrent. Néanmoins, ce sous-conseil Invictus n'est possible que dans les plus grands domaines, quand la population de vampires est suffisante pour une telle assemblée.

 

Juge

Parfois, des membres de l'Invictus entrent en conflit les uns avec les autres. Dans de telles circonstances, la plupart des membres sont d'accord pour considérer que se tourner vers des étrangers (comme les officiels de la ville) pour résoudre le problème serait une mauvaise idée, car cela révèlerait la division .de la ligue. L'Ordalie est réservée aux disputes les plus graves, aussi certains anciens sont volontaires pour mettre leur non-vie en jeu afin de régler les différends. Les villes abritant plusieurs membres de l'Invictus ont un juge. Son travail est simple: régler les différends entre les vampires de l'Invictus.

Une fois les parties concernées d'accord pour une telle médiation, la décision du juge doit être respectée, même par ceux qui détiennent normalement une autorité supérieure (comme un prince). Les juges sont choisis parmi les officiels de la ville (dans les domaines dominés par l'Invictus), des membres du Cercle Intérieur, ou, au pire, parmi les plus respectés membres de l'Invictus présents. Certaines villes ont un juge établi, et le poste est généralement occupé par un candidat sur lequel le prince et le conseil se sont mis d'accord. Les autres domaines choisissent un juge quand un conflit se présente. La tradition dit que le juge dans de tels cas doit être choisi par des vampires respectés qui n'ont pas de liens évidents avec l'une ou l'autre des parties. Cela se révèle parfois plus dur qu'il n'y paraît, et beaucoup de ces domaines ont adopté la coutume d'autoriser un juge, en temps qu'ultime décisionnaire, à désigner le nouveau juge, bien avant que quiconque ait une idée de ce que sera le prochain problème à régler.

Partager cet article

Repost 0
Published by MaeL - dans Vampire
commenter cet article

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Maelkavian
  • Maelkavian
  • : Mes aides de jeux et créations.
  • Contact

Recherche